Mika émouvant sur la mort de sa mère : « Je ne veux pas être écrasé par la tristesse »

Pudique, Mika s’est peu exprimé depuis la mort de sa mère Joannie fin 2020. La plaie n’est pas encore refermée, mais le chanteur, en deuil, a accepté d’en dire quelques mots dans Télé 7 Jours même s’il tente de garder le moral.

A propos de

  1. Mika

Mika s’est donné un défi : redonner des couleurs à Paris. Une chose qui peut sembler quasi-impossible en ces temps de Covid, mais l’ancien coach de The Voice l’a réussie. Avec sa sœur Yasmine Penniman, il a signé une œuvre qui se retrouve dans les espaces d’affichages inoccupés, les lieux de culture étant fermés. Le chanteur a sélectionné 9 autres artistes qui affichent aussi dans les rues de la capitale pendant tout le mois de mars. Un joli pied de nez à la morosité, alors que lui-même a vécu une année 2020 particulièrement terrible. En plus du coronavirus qui a impacté le monde entier, l’artiste né au Liban a été bouleversé par les explosions qui ont eu lieu à Beyrouth, mais aussi plus récemment par la mort de sa mère Joannie. Malgré cette succession de drames, le chanteur continue d’afficher un sourire déconcertant dont Télé 7 Jours a tenté de percer le secret en lui demandant : « C’est de la force ou de la pudeur ? » « Oh… Les deux se croisent parfois. Je veux métaboliser la peine autant que la joie », répond Mika, avant de revenir sans trop s’étendre sur la mort de sa mère. « Je ne veux pas être écrasé par la vie, le stress, la tristesse. Et je sais que c’est facile de l’être. Je veux répondre à la mort autant qu’à la vie avec la même férocité », explique l’artiste de 37 ans, combatif.

Même si le coup a été rude, il compte bien ne pas se laisser abattre et voix dans cette épreuve l’opportunité de d’écrire une nouvelle page de sa vie, et de composer sans sa maman chérie. « Chaque fois que la vie nous blesse, quand quelqu’un vous quitte ou décède, c’est un chapitre qui se ferme et un autre qui se présente », philosophe dans les colonnes de Télé 7 Jours le compagnon d’Andy. Quand ils se sont séparés, c’est elle qui aurait lutté pendant deux mois pour que le chéri de son fils revienne. « Andy a une relation très forte avec ma mère. C’est avec lui que j’ai révélé mon homosexualité à ma famille. Nous étions assis dans la cuisine. Ma mère m’a dit : ‘Au fond, quelle différence cela fait-il ? Je l’ai toujours su. Si toi, tu ne le savais pas, c’est ton problème’ », avait-il confié en septembre 2019 dans les colonnes de Paris Match.

En fauteuil roulant au concert

Souffrant de problèmes cardiaques et d’une tumeur au cerveau, la mère de Mika a ensuite survécu au coronavirus. Ce qui lui a laissé le temps d’applaudir son fils une dernière fois lors de son spectacle à l’Opéra Royal de Versailles le 16 décembre dernier. « Toute ma famille était présente à ce concert, et même ma mère, qui m’a formé, était là, en chaise roulante. D’une certaine manière, je faisais ce concert pour elle… Elle est partie peu de temps après… certainement fière de celui que j’étais devenu », avait confié Mika dans les colonnes du Parisien, le 5 février dernier, à l’occasion de la diffusion de ce concert sur France 5. Une maman exigeante, mais aimante, dont les conseils, qu’il n’oubliera jamais, continuent de le faire avancer.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : SGP / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet