Mila, soutien d’Eric Zemmour ? Elle met les choses au clair

Depuis un tweet où elle déplore ne « plus avoir d’autre choix » que de voter Eric Zemmour, même si elle « n’aime pas » l’ex-polémiste, Mila suscite de nombreuses réactions sur le réseau social. La jeune femme se défend toutefois de soutenir le sulfureux candidat à l’Elysée.

Nouvelle polémique autour de Mila. Érigée en symbole de la liberté d’expression depuis l’affaire qui porte son nom, l’adolescente a de nouveau été au cœur des discussions sur Twitter ce mercredi 29 décembre. En cause : un tweet dans lequel elle évoque la candidature d’Eric Zemmour à la présidentielle 2022. « Je n’aime pas Éric Zemmour, et l’encourager va à l’encontre de mes valeurs. Mais je suis tellement terrorisée dans mon propre Pays, que je me dis qu’on n’a plus d’autre choix que de passer au moins un temps par cette radicalisation bien qu’elle me déplaise. Pour rester en vie », assume-t-elle. Une réponse à une internaute choquée par les énièmes menaces reçues par la jeune femme, au point de trouver le vote Zemmour « de plus en plus tentant« .

Sans surprise, les propos de Mila ont très vite fait réagir. Et parmi le flot de commentaires, on retrouve même Eric Zemmour : « Mila, ceux qui veulent vous intimider pour ce message ont un point commun : ils acceptent l’islamisation de la France, tout en pleurant hypocritement sur votre sort. Nos désaccords ne sont rien au regard de la volonté qui nous unit : vivre libres dans une France en paix« , écrit le néo-candidat du parti Reconquête, conseillé par Sarah Knafo.

Mila, ceux qui veulent vous intimider pour ce message ont un point commun : ils acceptent l’islamisation de la France, tout en pleurant hypocritement sur votre sort. Nos désaccords ne sont rien au regard de la volonté qui nous unit : vivre libres dans une France en paix. https://t.co/0twcj0MbCK

>> Découvrez notre diaporama sur les femmes qui ont compté dans la vie d’Eric Zemmour

Mila n’appelle pas à voter Eric Zemmour

Reste que Mila refuse toute récupération politique. Accusée de soutenir l’ex-polémiste, celle qui a été victime de cyberharcèlement après des propos insultants sur l’islam s’est agacée dans de nombreux tweets. « Je n’ai jamais dit que j’allais voter Zemmour, je me pose seulement parfois des questions, écrit-elle. Quand on en arrive à un point où on craint pour sa survie chaque seconde, on est perdu. On est perdu et on ne sait pas toujours vers où se diriger. À gauche comme à droite », ajoute Mila.

Dans un autre message, elle déplore un « titre trompeur » de Valeurs actuelles, auteur d’un article basé sur son tweet – « Ce n’est pas la première fois que ce média tente de me faire passer pour un personnage d’extrême droite (…) c’est indécent » – avant de faire une mise au point face à l’ampleur de la polémique. « Pour être claire une fois pour toutes : je ne soutiens pas Éric Zemmour et ne le soutiendrai en aucun cas. Je fuis tous les extrêmes. Et je ne défends pas la France chrétienne, mais la France laïque, ce qui est une vision du monde à l’opposé de la sienne« , conclut-elle.

Crédits photos : Christophe Clovis / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet