“Mon chéri, aide-moi !” : Emmanuel Macron interpellé dans la rue par une femme en détresse

Ce mercredi 8 juin, Emmanuel Macron a été apostrophé par une femme à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), en marge d’un déplacement officiel sur le sport et la jeunesse. L’habitante lui a lancé « mon chéri, aide-moi!« , tout en lui présentant ses soucis quotidiens.

A propos de


  1. Emmanuel Macron


  2. Jean-Luc Mélenchon

En déplacement à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ce mercredi 8 juin, Emmanuel Macron a été interpellé par une femme. « Mon chéri, aide-moi ! » a-t-elle lancé au président de la République. Une séquence vidéo captée par BFMTV. Coiffée d’un chapeau de paille, elle a affirmé auprès du chef de l’État être « handicapée depuis huit ans et n’avoir jamais été dédommagée« . Puis, elle a supplié celui qu’elle appelle « mon ange » de lui donner « une maison, un logement ou un petit pavillon » pour remplacer son actuelle habitation, qui lui coûte 822 euros par mois. Un loyer trop élevé pour l’illustre inconnue : « J’ai payé chaque jour, chaque mois, je n’y arrive pas », a-t-elle plaidé auprès du chef de l’État. Une supplique, présentée sur un ton très familier, à laquelle le politique a réagi en souriant. Il a promis de « regarder son dossier« .

À quatre jours du premier tour des élections législatives, organisé ce dimanche 12 juin, cette sortie à Clichy-sous-Bois marque l’entrée en campagne du président de la République. Elle pourrait avoir été poussée par les sondages : le parti présidentiel y est au coude-à-coude avec la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes) selon Le Figaro. Une perspective effrayante pour le chef de l’État, qui a « besoin d’une majorité pour agir », comme il l’a martelé aux journalistes qui couvraient l’événement. Sans, Emmanuel Macron serait en effet obligé de nommer un Premier ministre issu de la majorité de l’Assemblée nationale, comme l’exige la constitution française.

>> Emmanuel Macron, Roselyne Bachelot, Marine Le Pen… Ces politiques qui ont marqué 2 022 grâce à leurs looks

💬 "Mon chéri, aide-moi !"

Une femme interpelle Emmanuel Macron à Clichy-sous-Bois ⤵ pic.twitter.com/bQF3RcQnyh

Emmanuel Macron hausse le ton contre Jean-Luc Mélanchon

Emmanuel Macron ne s’est pas fait prier pour critiquer la Nupes et l’un de ses principaux opposants politiques, Jean-Luc Mélenchon. Le chef de l’État estime « incohérent » leur programme. Pour lui, cette alliance entre Europe écologie les Verts, le parti socialiste (PS), le parti communiste (PC) et la France insoumise (LFI) est bancale. « Je pense que les histoires et les familles politiques ne sont pas les mêmes. Mais, je ne confonds pas non plus des gens qui viennent du socialisme ou d’une écologie progressiste avec la France Insoumise et les propos de Jean-Luc Mélenchon. Je ne pense pas que des gens qui viennent du socialisme ou de forces politiques républicaines puissent tenir des propos sur la justice ou sur la police comme ceux qu’a tenus Jean-Luc Mélenchon », a-t-il déclaré à la presse dès son arrivée, rapporte Les Échos ce mercredi 8 juin.

Crédits photos : Capture écran : BFMTV

Autour de

Source: Lire L’Article Complet