Mort de Christophe Dominici : les résultats des analyses toxicologiques dévoilés

Lundi 7 décembre 2020, nos confrères de L’Equipe ont révélé les résultats des analyses toxicologiques de Christophe Dominici. Depuis le décès du rugbyman, deux semaines plus tôt, les enquêteurs se demandent s’il s’agit d’un accident ou d’un suicide.

  • Christophe Dominici

Voilà maintenant deux semaines que le monde du rugby pleure Christophe Dominici. L’ancien ailier du XV de France est décédé à l’âge de 48 ans, le 24 novembre 2020. Un témoin affirme l’avoir vu faire une chute fatale, d’une dizaine de mètres, depuis le toit d’un bâtiment désaffecté du parc de Saint-Cloud en région parisienne. Mais quinze jours plus tard, le mystère plane toujours autour des causes de son décès. Le parquet de Nanterre enquête actuellement pour déterminer s’il s’agit d’un suicide ou d’un accident. Si sa compagne Loretta Denaro “rejette fermement” l’hypothèse selon laquelle il aurait mis fin à ses jours, certains éléments prêtent à confusion. En 2007, Christophe Dominici confiait vouloir “se jeter sous un bus”… D’un autre côté, l’ex-joueur Denis Charvet se souvient de “quelqu’un qui avait du mal à supporter la vie”. Et c’est sans parler des troublantes révélations de son voisinage, qui décrit un brutal changement d’attitude ces derniers temps.

Le rugbyman n’avait consommé aucun produit

Dans le cadre de l’enquête sur les causes de la mort du sportif, une autopsie et des analyses toxicologiques ont été effectuées. La première a notamment permis “d’écarter l’intervention d’un tiers” dans la chute de Christophe Dominici. Et lundi 7 décembre 2020, nos confrères de L’Equipe ont dévoilé les résultats des analyses sanguines. Celles-ci permettent cette fois-ci d’affirmer que le rugbyman n’était pas sous l’emprise de la drogue au moment de sa mort : “Aucune trace de stupéfiants, ni d’alcool, ni de médicaments en dose élevée n’a été relevée dans son sang, révèle une source au journal sportif. Seules quelques “traces de médicaments” ont été retrouvées dans son organisme, mais “en concentration peu élevée”. Une quantité trop faible pour lui faire perdre l’équilibre.

En effet, Christophe Dominici suivait un traitement médical pour lutter contre sa dépression. D’ailleurs, un proche a indiqué à L’Equipe que la star du ballon ovale avait été victime d’une “bouffée délirante” quelques jours plus tôt : “Il se disait notamment poursuivi par des hommes en uniforme et armés, qu’il assimilait à des policiers d’une brigade anticriminalité ou des gendarmes de l’unité d’élite du GIGN.” De nouvelles révélations qui font encore peser le doute sur l’état d’esprit de Christophe Dominici au moment de sa mort. Pour rappel, ses obsèques se sont déroulées samedi 5 décembre dans le Var, où il a été inhumé auprès d’un être cher. Sa femme, ses deux filles, ses parents et tous ses proches étaient réunis pour lui rendre un dernier hommage.

A lire aussi : Mort de Christophe Dominici : ce beau geste du Stade Français pour sa compagne Loretta

Source: Lire L’Article Complet