Mort de Christophe : Les enchères de ses objets personnels ont rapporté une véritable fortune !

Les objets rares du chanteur Christophe ont rapporté une somme astronomique !

Daniel Bevilacqua, de son vrai nom, est décédé le 16 avril à 74 ans des suites d’un emphysème, une maladie pulmonaire, avait annoncé, le jour de son décès, son épouse Véronique. Quelques mois plus tard, elle a confessé que le chanteur avait succombé des suites du Covid-19. “Je n’ai jamais voulu cacher le Covid, c’est juste que je ne le savais pas. Lorsqu’il est arrivé à l’hôpital, c’était pour sa crise d’emphysème”, avait-elle confié sur RTL.

En juin dernier sur France Inter, en compagnie de sa fille Lucie, elle a pris la décision de se séparer des objets personnels du chanteur. “Moi j’ai ma collection personnelle de jukebox, de postes, je suis blindée chez moi donc malheureusement je ne peux rien garder. Ma fille, c’est pareil. Donc on va faire une vente aux enchères”.

Une vente aux enchères organisée par la maison de ventes Cornette de Saint-Cyr, à huis clos et retransmise en ligne le 7 novembre dernier avec près de 250 lots mis en jeu (les guitares, tenues de scènes ou encore meubles de Christophe, ndlr)

Ces objets rares ont rapporté 650 000 euros, frais compris. L’opération est donc une réussite car il a été récolté six fois l’estimation, a indiqué la maison chargée de l’opération.

Un des juke-boxes de l’artiste a été vendu 24 000 euros (frais compris, pour une estimation à 6 000), son disque d’or pour son tube “Aline” a trouvé preneur pour 15 000 euros (pour une estimation à 800) tandis qu’un lot de lunettes estimé 250 euros a été adjugé à 11 000 euros. Les fans et les autres pouvaient aussi acquérir ses vêtements de scène, entre marinières et blousons de cuir, des éléments de son studio d’enregistrement ou encore sa table de poker.

Une belle empoignade a notamment eu lieu autour d’une guitare ayant appartenu à l’artiste, peinte à son effigie par Enki Bilal : pour une offre à 4 000 euros, l’instrument a finalement été adjugé à 25 000 euros. Au total, l’acquéreur a dû payer pour cette pièce 32 500 euros, en y ajoutant les frais. “C’est la magie et la différence entre un musicien populaire un musicien culte. Christophe est culte, tout ce qui touche à sa personne, à son environnement, suscite plus que la passion, la ferveur”, a indiqué Arnaud Cornette de Saint Cyr.

D’autres objets plus insolites figuraient dans le catalogue, comme une boîte de boules de pétanque, marquées du nom de l’artiste, ou encore ce “pot de fleurs fétichiste”, ainsi présenté par la maison de ventes, soit un vase en bronze en forme de bottine à lacets.

À voir également : Le chanteur Christophe est décédé…

La Rédaction

Source: Lire L’Article Complet