Mort de Jean-Claude Romer : le complice de Pierre Tchernia dans Monsieur Cinéma est décédé à 88 ans

Gilles Jacob, l’ancien président du festival de Cannes a annoncé une terrible nouvelle pour les cinéphiles : le grand spécialiste du 7e Art Jean-Claude Romer est décédé ce samedi 8 mai, à l’âge de 88 ans. Il avait été le complice de Pierre Tchernia durant de longues années dans Monsieur Cinéma.

Le monde du cinéma est en deuil. Gilles Jacob, l’ancien président du festival de Cannes a annoncé sur son compte Twitter une perte inestimable pour de nombreux cinéphiles : la mort de Jean-Claude Romer. L’historien du cinéma s’est éteint ce samedi 8 mai, à l’âge de 88 ans. Et avec lui, c’est une véritable encyclopédie du 7ème Art qui disparaît. Cinéphile, érudit, historien du cinéma, documentaliste, il préparait notamment les questions de Tchernia pour Monsieur Cinéma à la télé. Il savait tout, notait tout, et était un affectueux complice. Un générique mondial. On ne pouvait pas ne pas l’aimer”, a rédigé avec beaucoup d’émotion Gilles Jacob.

Jean-Claude Romer est alors rédacteur de la revue Midi-Minuit Fantastique qu’il a co-créée en 1962, quand l’homme de télévision Pierre Tchernia fait appel à lui en 1966 pour son émission Monsieur Cinéma, qui deviendra la référence des cinéphiles jusqu’en 1988 (restant à l’antenne, ensuite, sous le nom, de Mardi Cinéma puis de Jeudi Cinéma). Le rôle de Romer est de préparer les questions de culture cinéma posées aux participants par « Magic » Tchernia, comme il était tendrement appelé par Arthur dans Les Enfants de la télé.

Une vie dédiée au cinéma

Au terme de “cinéphile”, Jean-Claude Romer disait en 1992 dans une interview, préférer celui de cinéphage“. “Le cinéphile, précisait-il, c’est quelqu’un qui avant de regarder un film choisit avec discernement. Moi je regarde et je choisis après. Je n’ai aucun a priori, aucun interdit”, révélait-il sur sa passion. Il avait été à la tête de nombreux de jurys de festivals de cinéma ou dans les comités de sélection, comme pour le Festival du film fantastique d’Avoriaz. Ce “cinéphage” était également passé devant la caméra pour faire des apparitions en tant qu’acteur dans les films de ses amis. Ceux de Jean-Pierre Mocky, mais également de Pierre Tchernia (Bonjour l’angoisse en 1988) et de Jacques Rouland (La Gueule de l’emploi en 1974).

Mort de Jean-Claude Romer (88), cinéphile, érudit, historien du cinéma, documentaliste, il préparait notamment les questions de Tchernia pr M. cinema à la télé. Il savait tout, notait tout, et était un affectueux complice. Un générique mondial. On ne pouvait pas ne pas l’aimer. pic.twitter.com/jH3TIhzRZx

Source: Lire L’Article Complet