Nagui : une “très proche” collaboratrice de l’animateur accusée de harcèlement moral !

Chroniqueuse dans l’émission de Nagui sur “France Inter”, Florence Mendez vient d’annoncer sur les réseaux sociaux les raisons de son départ de la station suite à du harcèlement moral qu’elle aurait subi de la part d’une “très proche” de l’animateur. Radio France ne semble pas l’avoir soutenue.

Depuis septembre 2021, Florence Mendez officiait en tant que chroniqueuse humoristique déployant son billet dans l’émission de Nagui, “La bande originale”. Or cette dernière vient d’annoncer pourquoi elle quittait la station dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux. La raison ? Elle dit avoir été victime de validisme (Discrimination envers les personnes en situation de handicap) et de harcèlement moral au sein du groupe de Radio France, et en particulier de la part d’une “très proche” de Nagui, dont elle ne révèle pas l’identité. L’humoriste belge raconte un exemple datant de mars dernier : “(Elle) m’a littéralement hurlé dessus, de manière si violente que ça m’a déclenché une crise de panique qui a nécessité l’intervention des pompiers de Radio France. À aucun moment ne m’a été laissée la possibilité de me défendre.” La jeune femme de 35 ans affirme également avoir subi d’autres “choses humiliantes” devant des personnes qui n’ont pas réagi. Pire, elle se serait entendue dire : “Tu n’es pas ici pour te faire des amis.” Extrêmement choquée, la chroniqueuse s’est aussitôt tournée vers sa hiérarchie qui lui avait alors promis de la transférer sur une autre case horaire “ si le problème ne s’arrangeait pas ”.

 

 

“Je suis devenue le mouton noir de la bande”

Florence Mendez a même pris le temps d’écrire un mail à cette femme harceleuse lui expliquant notamment souffrir d’un trouble du spectre autistique. L’intéressée lui aurait répondu que ce n’était pas son problème. Nagui lui-même lui aurait tenu ces mêmes propos par téléphone ! Par la suite, et après sa plainte, la chroniqueuse raconte que sa situation à France Inter a été très compliquée :“Elle ne m’adressait plus la parole, s’abstenait volontairement de rire à mes chroniques, ne voulait plus donner mes dates de spectacle à l’antenne (…). Je suis devenue le mouton noir de la bande.” relate-t-elle. Devant cette impasse, Florence Mendez a donc choisi de consacrer sa “dernière chronique sur le harcèlement au travail, espérant faire comprendre à ces gens qu’il n’est pas ok de traiter qui que ce soit de la sorte.” Et tient tout particulièrement à préciser : “Pas besoin de détails, le harcèlement moral, c’est pas aux collaborateurs de Nagui que j’ai besoin d’expliquer ce que c’est.” aura-t-elle donc lancé en juin dernier dans un ultime rire.

 

 

A voir également :

France Viva

Source: Lire L’Article Complet