« Ne parlons pas de couvre-feu » : Jean Castex corrige Jacques Legros en plein JT

Ce mercredi 21 juillet, Jean Castex était l’invité de Jacques Legros dans le journal télévisé de TF1. Une occasion pour le Premier ministre de répondre aux questions du présentateur concernant la crise sanitaire de Covid-19.

La crise sanitaire continue de bouleverser la France. Mardi 20 juillet, l’Hexagone a enregistré une augmentation de 150 % des cas de transmission du virus, avec près de 18 000 contaminés. Un taux qui force le gouvernement à multiplier ses apparitions publiques afin de donner de plus amples informations sur les nouvelles mesures pour contrer le Covid. Invité au JT de TF1, Jean Castex a tenu à insister sur l’importance du vaccin. “Pour éviter d’avoir à prendre des mesures de freinage fortes, il faut faire le pass sanitaire, et vacciner, a déclaré le Premier ministre.

Par “mesures de freinage”, Jean Castex entend parler du “port du masque” et “des mesures visant à fermer certains établissements”. Des informations qui n’ont pas manqué de faire réagir Jacques Legros après la mise en place d’un couvre-feu en Martinique et à la Réunion, et une fermeture à 23 heures des bars et restaurants dans les Pyrénées-Orientales. “Le couvre-feu peut-il s’étendre à d’autres lieux ?”, a demandé le présentateur. Ne parlons pas de couvre-feu si vous voulez bien, parce que le couvre-feu c’est obliger les gens à rester chez eux sauf exception, tandis que là, on ferme certains lieux de destination”, a réagi l’homme politique.

Jean Castex au JT de TF1 : “L’objectif est de déployer le pass sanitaire et de renforcer la vaccination”

“Je comprends la lassitude de nos concitoyens. Nous devons, comme toujours, collectivement nous donner les moyens de maîtriser cette flambée épidémique“, a précisé Jean Castex, avant d’insister sur le fait qu”il n’y aura “pas de pass sanitaire dans les établissements scolaires”. Concernant le déroulement du reste des vacances estivales, Jean Castex préfère rester sur la réserve. “Mon seul objectif est que nous nous donnions ensemble tous les moyens pour minimiser ces risques. Il y a une flambée épidémique, on a une partie très forte de la solution, il faut qu’ensemble, nous la mettions en œuvre”, a-t-il confié.

Crédits photos : Capture d’écran TF1

Autour de

Source: Lire L’Article Complet