« Ni Macron, ni Le Pen ne sont capables » : Nicolas Dupont-Aignan se lâche

Au micro de BFMTV ce dimanche 4 juillet, Nicolas Dupont-Aignan s’exprimait sur les résultats des élections régionales et décrivait un scénario qui lui semblait plausible pour l’élection présidentielle de 2022.

Les élections régionales 2021, sur fond de crise sanitaire, n’ont pas rencontré un franc succès. Le taux d’abstention a été particulièrement élevé : 66,7% au premier tour et 64,3% au second. Mais les résultats de ces élections pourraient bien permettre d’entrevoir quelque peu des tendances dans les intentions de vote du scrutin présidentiel de l’an prochain. Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l’élection présidentielle 2022, était l’invité de BFMTV ce dimanche 4 juillet. Le patron de Debout la France s’est franchement expliqué sur les résultats du scrutin de juin dernier. “Je crois que s’il y a eu autant d’abstention, c’est parce que les Français en ont assez de ces petites phrases, de ces petits jeux.” La République en Marche (LREM) et le Rassemblement national (RN), respectivement représentés par Emmanuel Macron et Marine Le Pen, sont au final peu présents dans les résultats de ces élections, leurs partis respectifs ayant subi un revers cuisant lors du scrutin régional.

Pourtant, ce sont bien eux, et à travers eux le RN et LREM, qui s’affrontaient en 2017 pour être à la tête du pays. Selon Nicolas Dupont-Aignan, la raison de leur échec en 2021 est toutefois simple et ne laisse rien présager de bon pour le scrutin présidentiel : “Les Français savent très bien que Marine Le Pen est incapable de gagner ni de gouverner. Les Français savent très bien (…) que Macron a été un désastre pour le pays. On ne va pas subir ça encore pendant des mois !” L’homme politique a pointé du doigt leur échec : “Je crois que les Français ont très bien compris que ni Macron, qui a été incapable de mettre en œuvre ce qu’il avait promis, ni Le Pen n’étaient capables de mettre en œuvre [ce qu’ils disent] et l’enjeu c’est la capacité à gouverner, c’est-à-dire à reprendre vraiment le pouvoir, à aller au bout de cette logique, et à bien gouverner.”

À l’approche de 2022, la bataille des partis a déjà commencé.

Si Nicolas Dupont-Aignan s’attaque aussi librement à LREM et au RN, c’est parce qu’il est lui-même candidat à la présidence de 2022. Et il se défend déjà sur la chaîne d’information en continu : J’ai redressé une ville en faillite, je sais ce que c’est que la bonne gestion”. Le candidat, anciennement maire de la ville de Yerres, a rappelé qu’il a récemment fait des propositions “concrètes” pour le pouvoir d’achat, l’écologie et la sécurité. Et de conclure : “je pense vraiment que l’on peut redresser le pays.” Malgré la prise de position de Nicolas Dupont-Aignan, un sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Le Figaro du 2 juillet établit toujours Marine Le Pen et Emmanuel Macron en tête des intentions de vote – à 26% et 28% – pour la prochaine élection présidentielle.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet