Nikos Aliagas : ses émouvantes confidences sur son papa, tailleur pour Alain Delon

Lundi 19 avril, au micro de RTL, Nikos Aliagas a fait de tendres confidences sur son père, Andreas, décédé en 2017. Les larmes aux yeux, il a évoqué son travail de tailleur à Paris : “Quand je disais que mon père habillait Alain Delon, personne ne me croyait.”

Nikos Aliagas

Alain Delon

Il fait partie des personnalités télé préférées des Français. En présentant la Star Academy, le télécrochet The Voice ou encore l’émission 50 minutes inside, Nikos Aliagas s’est fait une place de choix dans les écrans de télévision. Pourtant, rien ne prédestinait l’enfant d’immigrés à un tel succès. Lundi 19 avril, au micro de RTL, il a rendu un émouvant hommage à son papa, Andreas, décédé en 2017. Arrivé en France dans les années soixante depuis la Grèce, le père de l’animateur est devenu tailleur à Paris. Quand j’allais à l’école et que je disais que mon père habillait [Alain] Delon, personne ne me croyait, a confié Nikos, précisant que son papa avait cousu le costume de l’acteur pour le film Borsalino(1970). “On ne me croyait pas parce que mon père avait un accent, parce qu’il ne ressemblait pas aux autres. Parce que je m’appelais Nikolaos Aliagas.

“C’est finalement Delon qui m’a juste rappelé que mon père ne m’avait jamais menti”

On ne le croyait tellement pas que lui-même a fini par en douter. “Quelques années plus tard, j’ai 30 ans, je fais une conférence de presse de rentrée à TF1, et Alain Delon est à côté de moi. Je lui dis : ”Vous savez, mon père a peut-être travaillé sur votre costume”. Et il me dit : ”Comment s’appelle ton père ? Appelle-le !” Il se souvenait de tout. C’est finalement Delon qui m’a juste rappelé que mon père ne m’avait jamais menti, a raconté Nikos Aliagas, les larmes aux yeux, ajoutant avec la même émotion : “Chaque fil, chaque coup d’aiguille, ce sont ceux d’un jeune homme qui est arrivé en France pour une vie meilleure et grâce à qui je suis là devant vous aujourd’hui.” Il a continué : On doit énormément à nos papas et à tous ceux qui viennent d’ailleurs et qui nous ont fait aimer la France et la République française. On ne voulait pas déranger ou prendre la place d’un autre, mais on voulait essayer. Et mon père m’a appris à essayer, tout simplement.” Un beau témoignage.

L'hommage de @nikosaliagas à son père (qui a cousu le costume d'Alain Delon dans "Borsalino") et à la France 🪡🇫🇷
L'entretien #RTLSoir avec @ThomasSotto à retrouver ici ↘️ https://t.co/lfoO1RT8Q8 pic.twitter.com/74LED0Go6T

Source: Lire L’Article Complet