Olivier Faure sauveur du PS, adoubé en interne ? “Il faut qu’il arrête d’être aussi bon”

Au lendemain des élections législatives, favorables à la Nupes, Olivier Faure s’est métamorphosé. Le premier secrétaire du Parti socialiste n’hésite plus à prendre la parole pour défendre les valeurs de son camp. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette niaque, dont les siens ne le soupçonnait plus, séduit.

L’un des visages de l’opposition à Emmanuel Macron, c’est aussi lui. Discret pendant les cinq années du premier quinquennat du président, Olivier Faure opère, ces dernières semaines, un retour en force dans l’arène politique. Si pour Stéphane Le Foll, l’attitude récemment adoptée par le premier secrétaire socialiste ressemble fortement à celle des députés insoumis, qui n’hésitent jamais à hausser le ton pour exprimer leurs idées, elle plaît beaucoup aux poids lourds de la Nupes. “Il faut qu’il arrête d’être aussi bon, sinon les gens vont commencer à adhérer au PS…”, remarque avec humour Gérard Miller, membre LFI, dans les colonnes de L’Obs ce jeudi 28 juillet.

Même enthousiasme du côté d’Alexis Corbière. “Il a pris du volume, une parole claire, on sent qu’il ne traîne plus les semelles de plomb du hollandisme”, se réjouit l’élu de Seine-Saint-Denis. Les dernières interventions d’Olivier Faure, que ce soit dans les médias ou au pupitre de l’Assemblée, en ont effectivement marqué plus d’un. Déçu de constater la complaisance de la coalition présidentielle Ensemble ! face aux 89 députés du Rassemblement national, l’ex-colocataire de Benoît Hamon a vivement interpellé la Première ministre, début juillet.

>> PHOTOS – Anne Hidalgo, François Hollande, Emmanuel Macron : découvrez les hobbies cachés des politiques

“Quelque chose s’est libéré en moi”

Vous pouvez hurler ! Ce n’est pas moi qui ai inventé les mots de M. Dupond-Moretti […] qui ont même exprimé une préférence pour l’extrême droite plutôt que pour la gauche. C’est inédit dans l’histoire de la République. Vous êtes les premiers à le faire, alors effectivement, taisez-vous maintenant !”, a-t-il lancé lors d’une prise de parole musclée à l’hémicycle, le 11 juillet dernier. De quoi rendre fiers chef de file de la Nupes mais aussi les jeunes de son parti. “Il se transcende”, note avec joie le socialiste de 35 ans Pierre Jouvet dans L’Obs.

"Vous fissurez toutes les digues ! (…) pour imposer votre programme, vous empruntez le choix de la lâcheté." @Faureolivier accuse la majorité de banaliser l'extrême droite et de lui "ouvrir les portes du pouvoir". >> https://t.co/EjlVicYS8N#DirectAN #MotionDeCensure pic.twitter.com/6UOo34vvTE

Ce regain d’énergie, Olivier Faure l’exprime depuis les élections législatives et son alliance, jugée irresponsable par certains pontes lourds du PS, avec la France insoumise, Europe Écologie Les Verts et les communistes. Le quinquagénaire l’admet d’ailleurs volontiers. “Quelque chose s’est libéré en moi. (…) À force d’être le notaire du socialisme français, j’avais fini par perdre le goût de la fonction”, confesse-t-il dans l’hebdomadaire. Et d’ajouter : “Depuis l’accord, nous sommes de nouveau entendus.”

Chacune de ses interventions est maintenant scrutée, et souvent plébiscitée. “À chaque fois qu’Olivier éternue, il y a 2 000 personnes qui twittent ‘bravo’”, s’amusait l’un de ses proches auprès de l’AFP il y a quelques jours. Si bien que pour beaucoup, le successeur de Jean-Christophe Cambadélis est aujourd’hui, et au même titre que son ami Jean-Luc Mélenchon, l’un des hommes forts de la gauche.

Crédits photos : Gwendoline Le Goff / Panoramic / Bestimage

A propos de


  1. Olivier Faure

Autour de

Source: Lire L’Article Complet