Olivier Véran évoque la flambée épidémique : ses propos inquiétants sur la quatrième vague

Olivier Véran était l’invité d’RTL ce mardi 20 juillet. Face à la quatrième vague déjà présente sur le territoire français, le ministre de la Santé a rappelé qu’il était urgent d’atteindre l’immunité collective en évoquant les derniers chiffres de la Covid-19.

Olivier Véran

Les Européens pensaient pouvoir profiter tranquille de leurs vacances d’été en partant à l’autre bout du monde, en traversant les frontières sans souci – mais avec masque – et en écumant bars et restaurants jusque tard dans la soirée. Que nenni ! Lundi 12 juillet dernier, face à l’augmentation du nombre de cas quotidiens de Covid-19, à cause du variant Delta, Emmanuel Macron a été ferme. Un pass sanitaire entrera en vigueur dès le 21 juillet. Ce qui signifie que seules les personnes vaccinées ou en possession d’un test PCR négatif de moins de 24 heures pourront prendre le train et l’avion, profiter des bars et restaurants, aller au cinéma et au théâtre. Cette annonce, en plus de celle de la vaccination obligatoire pour le personnel en étroit lien avec les personnes fragiles, a provoqué la colère de nombreux Français opposés aux injections. Si les conditions du pass sanitaire ont de fortes chances d’être assouplies, le gouvernement n’en démord pas : se faire vacciner reste l’unique moyen de protection face au virus.

« Le virus va très vite »

Olivier Véran, ministre de la Santé depuis le début de la crise sanitaire, était invité sur RTL ce mardi 20 juillet. Sur les ondes, il a ainsi confirmé que la quatrième vague, attendue à l’automne, était bel et bien là : « Ce qui change comparé aux premières vagues, c’est que le virus va très vite et est beaucoup plus contagieux ». S’il touche les plus jeunes, jugés moins à risque, il n’en est pas moins inquiétant au niveau de sa progression.

« On est entre 100 et 130% d’augmentation des cas, a rappelé Olivier Véran. Les 15-30 ans, et même les 20-30 ans ont le taux d’incidence le plus élevé ». D’après lui, les jeunes se font moins vacciner car ils savent qu’ils ne risquent pas grand chose. Mais l’ex de Coralie Dubost préfère alerter sur les conséquences : « Les jeunes font moins de covid graves, mais des covid longs ». Le ministre de la Santé se devait de faire une piqûre de rappel.

Source: Lire L’Article Complet