« On a perdu la raison ! » : Martin Blachier outré par l’emballement face à Omicron

Invité sur le plateau de 24h Pujadas, lundi 29 novembre, Martin Blachier a critiqué l’affolement provoqué par le variant Omicron, en estimant qu’il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

Lundi 29 novembre, Martin Blachier était l’invité de David Pujadas, sur LCI. L’occasion pour le médecin spécialiste en santé publique de faire le point sur le variant Omicron, qui semble perturber le monde. Selon lui, tout cet affolement n’est pas légitime. « Pas du tout inquiet », il a toutefois fait part de son incompréhension vis-à-vis des mesures prises par certains gouvernements. « Si à chaque fois qu’un nouveau variant [se développe] en Afrique, toutes les frontières du monde se ferment… Peut-être que bientôt on va construire un mur autour de l’Afrique du Sud pour que les gens ne puissent plus en sortir et qu’ils ne risquent pas de nous amener un nouveau variant ? » a-t-il lancé.

Sur le plateau de 24h Pujadas, Martin Blachier a déploré la situation. « Je ne vois pas vers quel destin nous allons si nous nous mettons à réagir comme ça », a-t-il affirmé, tout en regrettant la « stratégie » qui consiste à empêcher la population « de voyager » pour éviter la propagation d’un nouveau variant. Considérant qu’il s’agit là d’une « histoire sans fin » qui peut durer « des années », le médecin a rappelé que le variant Omicron n’est pas forcément plus « virulent » que les autres. « Ça reste une pathologie qui est relativement bénigne. Je trouve que la réponse que nous apportons à cette épidémie, par rapport à ce que c’est devenu, en plus avec l’immunité qu’on a acquise dans la population, devient quelque chose qui n’a plus rien de rationnel », a-t-il développé.

▶️ #Omicron – « Je ne vois pas vers quel destin nous allons si nous nous mettons à réagir comme ça. […] On ne va nulle part, les gens vont s’en apercevoir. »@MartinBlachier #24hPujadas #LCI #La26 ⤵ pic.twitter.com/TTQG6Hvkft

« Il va falloir, rapidement, qu’on retrouve un sens commun »

Anticipant le fait que les frontières risquent d’être fermées entre les États-Unis et l’Europe, Martin Blachier a mis en évidence « les conséquences » que ces décisions peuvent entraîner. D’autant plus qu’elles « sont prises en quelques heures ». « Je pense qu’on a un petit peu perdu le nord. Il va falloir, rapidement, qu’on retrouve un sens commun », a-t-il déclaré, en assurant comprendre « la colère » des gens par rapport à ces éventuelles actions. « La réaction qu’apportent les dirigeants de ce monde n’est pas sérieuse », a-t-il ajouté, en estimant qu’il s’agit seulement d’une « petite variation d’un virus, dont on ne sait rien ». « Il est hyper contagieux ? Et alors ? Il y a 90% de la population qui est immunisée« , a-t-il rappelé.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran LCI

Autour de

Source: Lire L’Article Complet