“On n’en a pas vraiment souffert” : Valentine, la fille de Sophie Davant et de Pierre Sled, revient sur le divorce de ses parents

Dans une interview à Gala, la journaliste culinaire Valentine Sled livre quelques confidences sur le divorce de ses parents Sophie Davant et Pierre Sled, en 2012.

A propos de

  1. Sophie Davant

  2. Pierre Sled

Un divorce en plein milieu de son adolescence, des parents sous le feu des projecteurs… Tous les ingrédients étaient là pour que Valentine Sled (25 ans) traverse un moment très compliqué. Et pourtant, la fille de Sophie Davant a réussi à surmonter l’épreuve du divorce sans trop de turbulences, comme elle le raconte à Gala. “J’avais 15 ans, se souvient la soeur de Nicolas (27 ans), lui aussi journaliste. On n’a pas assisté à beaucoup de disputes, ils ont décidé de se séparer avant de se déchirer, ce qui nous a préservés. On n’en a pas vraiment souffert.”

Grâce à ça, l’harmonie familiale a réussi à être préservée. Malgré la nouvelle vie de Pierre Sled à Rome, où il est chroniqueur pour Radio Centro Suono et s’est remarié, ils ont “continué à se voir tous les quatre”. “Il s”informe, on s’appelle beaucoup, on s’envoie des messages très souvent. J’ai une vraie relation de fille à papa. Mon père, c’est un peu mon héros, explique-t-elle. Le divorce n’a également pas empêché Valentine d’entretenir une relation fusionnelle avec sa mère et ex d’Erik Orsenna : “Ce n’est pas une maman copine, mais je lui parle de tout, librement. Elle a un avis bienveillant, toujours dans mon intérêt”.

La fierté de Sophie Davant

Une maman “modèle” pour Valentine, qui vient de lancer son blog, Sled & poivre, et compte s’imposer comme une journaliste culinaire indépendante. “Je suis fière de constater qu’elle n’est pas passive, et qu’elle se donne les moyens de réussir dans ce qu’elle entreprend, salue Sophie Davant. Je n’ai pas essayé de la dissuader d’exercer le même métier que moi, mais je l’ai éclairée sur les écueils. C’est plus difficile pour des enfants de gens connus parce qu’ils doivent s’imposer pour se faire un prénom”. Etre une Sled a quand même un vrai avantage : la famille connaît la recette du succès.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet

“On n’en a pas vraiment souffert” : Valentine, la fille de Sophie Davant et de Pierre Sled, revient sur le divorce de ses parents

Dans une interview à Gala, la journaliste culinaire Valentine Sled livre quelques confidences sur le divorce de ses parents Sophie Davant et Pierre Sled, en 2012.

A propos de

  1. Sophie Davant

  2. Pierre Sled

Un divorce en plein milieu de son adolescence, des parents sous le feu des projecteurs… Tous les ingrédients étaient là pour que Valentine Sled (25 ans) traverse un moment très compliqué. Et pourtant, la fille de Sophie Davant a réussi à surmonter l’épreuve du divorce sans trop de turbulences, comme elle le raconte à Gala. “J’avais 15 ans, se souvient la soeur de Nicolas (27 ans), lui aussi journaliste. On n’a pas assisté à beaucoup de disputes, ils ont décidé de se séparer avant de se déchirer, ce qui nous a préservés. On n’en a pas vraiment souffert.”

Grâce à ça, l’harmonie familiale a réussi à être préservée. Malgré la nouvelle vie de Pierre Sled à Rome, où il est chroniqueur pour Radio Centro Suono et s’est remarié, ils ont “continué à se voir tous les quatre”. “Il s”informe, on s’appelle beaucoup, on s’envoie des messages très souvent. J’ai une vraie relation de fille à papa. Mon père, c’est un peu mon héros, explique-t-elle. Le divorce n’a également pas empêché Valentine d’entretenir une relation fusionnelle avec sa mère et ex d’Erik Orsenna : “Ce n’est pas une maman copine, mais je lui parle de tout, librement. Elle a un avis bienveillant, toujours dans mon intérêt”.

La fierté de Sophie Davant

Une maman “modèle” pour Valentine, qui vient de lancer son blog, Sled & poivre, et compte s’imposer comme une journaliste culinaire indépendante. “Je suis fière de constater qu’elle n’est pas passive, et qu’elle se donne les moyens de réussir dans ce qu’elle entreprend, salue Sophie Davant. Je n’ai pas essayé de la dissuader d’exercer le même métier que moi, mais je l’ai éclairée sur les écueils. C’est plus difficile pour des enfants de gens connus parce qu’ils doivent s’imposer pour se faire un prénom”. Etre une Sled a quand même un vrai avantage : la famille connaît la recette du succès.

Crédits photos : COADIC GUIREC / BESTIMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet