Patrick Poivre d'Arvor : Florence Porcel s'explique sur les SMS "de l'ordre du fantasme"

Après la divulgation de messages troublants “de l’ordre du fantasme” écrits par Florence Porcel sur Patrick Poivre d’Arvor, l’écrivaine a été entendue. Jeudi 27 mai 2021, elle a tenté d’expliquer à la Brigade de Répression de la Délinquance la nature de ces échanges.

  • Patrick Poivre d'Arvor

Les révélations sur l’affaire Patrick Poivre d’Arvor se poursuivre. Accusé par Florence Porcel de viols, l’ancien journaliste phare de TF1 ne cesse de clamer son innocence et a même porté plainte contre elle pour “dénonciations calomnieuses”. De son côté, la jeune femme continue d’assurer qu’il a abusé de son statut pour exercer une emprise sur elle. À la suite de la divulgation de SMS envoyés à une amie, où elle évoque des fantasmes sexuels avec le journaliste et de “faire le buzz”, d’après les informations du Parisien, la jeune femme a – à nouveau – été entendue par les enquêteurs, le jeudi 27 mai 2021, selon BFMTV.

Interrogée par la Brigade de Répression de la Délinquance aux personnes sur ces messages troublants, Florence Porcel a expliqué qu’ils ont été envoyés sur le ton de la plaisanterie. Ainsi, son entourage a estimé que la défense de PPDA est “basée sur des échanges de messages tronqués, dont certains étaient de l’ordre du fantasme et du second degré” ce qui ne remettrait “pas en cause” les accusations à son encontre. De son côté, PPDA estimé que l’écrivaine aurait tenté d’élaborer une “machination” pour lui nuire. Ainsi, il compte bien montrer “les fantasmes obsessionnels nourris par Florence Porcel” à son encontre.

Clémence Porcel sous “emprise psychologique”

Lors de son audition, Florence Porcel est également revenue sur les sentiments qu’elle aurait éprouvés pour le journaliste. Celle qui n’a jamais caché avoir été amoureuse de lui, a toutefois précisé qu’elle n’a pas consentie à avoir des relations sexuelles avec l’ex-compagnon de Claire Chazal. Toujours selon elle, il aurait abusé d’elle entre 2004 et 2009 “dans un contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir”.

Mardi 1er juin 2021, le dossier a été transmis au parquet, selon les informations de La Dépêche. Malgré la défense de PPDA, Florence Porcel n’est pas un cas isolés. Le 15 mars 2021, Le Monde a publié les déclarations de huit autres femmes dénonçant ses agissements de “prédateur sexuel”. Deux d’entre elles ont également porté plainte : l’une pour viol et l’autre pour harcèlement sexuel. Rappelons que Patrick Poivre d’Arvor demeure présumé innocent.

Source: Lire L’Article Complet