Paul McCartney : l'histoire du gamin de Liverpool

Le chanteur et musicien reste très attaché à la cité où sont nés les Beatles. A 77 ans, la superstar n’est toujours pas à la retraite.

Restez informée

Une jeunesse endeuillée

Macca, son surnom dans l’argot de Liverpool, naît le 18 juin 1942 dans cette ville ravagée par les bombes du Blitz. Ses parents, son frère Michael et lui emménagent en 1955, au sein du quartier d’Allerton, dans une petite maison aujourd’hui classée monument historique (photo). Paul perd sa mère d’un cancer l’année suivante. Il s’initie à la musique auprès de son père pianiste amateur, mais apprend la guitare en écoutant la radio et les disques venus des Etats-Unis. A 15 ans, il rencontre John Lennon. Celui-ci l’embauche comme guitariste de son groupe The Quarrymen, qui devient The Beatles trois ans plus tard. Lorsque leur deuxième album, With the Beatles, sort en novembre 1963, le jeune homme déménage à Londres.

De la musique pour sa ville…

S’il n’est jamais revenu vivre à Liverpool, plusieurs de ses compositions, avec son groupe ou en solo, y font référence. Penny Lane, l’une de ses avenues, est aussi le terminus du bus qui emmenait Paul à l’école. Pour Eleonor Rigby, il a été inspiré par une vieille dame qu’il côtoyait alors. Une statue assise sur un banc lui est dédiée sur Stanley Street (photo). En 1991, à l’occasion des 150 ans de l’Orchestre philharmonique royal de la ville, McCartney compose une pièce classique en huit mouvements, Liverpool Oratorio. Son Liverpool Sound Collage, sorti en 2000, intègre quant à lui des bruits d’ambiance, des interviews de ses habitants et des conversations des Beatles en studio. Enfin, la pochette de son album solo Chaos and Creation in the Backyard (2005), le montre adolescent, jouant de la guitare dans le jardin de la maison familiale.

…mais aussi dans sa ville

De 1961 à 1963, les Beatles donnent pas moins de 292 représentations au Cavern Club de Liverpool, leur première étape vers la gloire. Paul y retourne en solo en 1999, soirée mémorable qui a fait l’objet d’un DVD, puis en 2018, pour un concert gratuit intimiste annoncé le matin même. Pour la série du Carpool Karaoke, sur la chaîne américaine CBS, la même année, il roule sur Penny Lane, revient dans sa maison d’Allerton, et joue dans un pub. Mais il s’investit également personnellement dans la vie de Liverpool. Il est l’un des cofondateurs du Lipa, l’institut des Arts du spectacle de Liverpool, inauguré en 1996 et installé dans son ancienne école. Il est aussi fan officiel de l’équipe de football de Liverpool comme de celle d’Everton, l’autre club de la ville, car son père le soutenait. Et cela se transmet de père en fils !

Des albums réédités

Paul McCartney revient dans les bacs grâce à deux luxueuses rééditions. Son album solo Flaming Pie (1997) ressort avec 4 CD de titres bonus et 2 DVD de documents vidéo. Quant à Let it Be, l’album légendaire des Beatles, il fête ses 50 ans avec une version collector accompagnée d’un livre.

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Voyages n°42 août-septembre 2020

A lire aussi :

⋙ Paul McCartney explique le sens caché de la chanson Let it be des Beatles

⋙ Paul McCartney, une anthologie de la légèreté

⋙ Hélène Darroze: “J’ai cuisiné pour Paul McCartney”

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet