Pierre-Jean Chalençon : sa nouvelle réponse à ceux qui l’accusent d’organiser des soirées en pleine pandémie

Pierre-Jean Chalençon a surpris tout le monde dans la polémique des soirées mondaines pendant le confinement : après avoir avoué être responsable d’organisations de “petits dîners“, il s’est rétracté, plaidant un poisson d’avril. Dans TPMP, il s’est expliqué mardi 6 avril 2021.

  • Pierre-Jean Chalençon

Pierre-Jean Chalençon est au bout du rouleau. Tout a commencé avec la diffusion d’un reportage sur la chaîne M6, dans lequel on peut voir le collectionneur dans ce qui semble être un dîner clandestin chez lui, au palais Vivienne. Des vidéos qui ont choqué jusqu’au gouvernement. Plus tard, il avouait effectivement avoir organisé de petits dîners, à 17h30, en comité restreint. “Je suis très triste de la façon dont on m’a traité. C’est une sorte de guet-apens, de coup monté. Je verrai avec mes avocats mais je pense que je vais déposer des plaintes“, ajoutait-il. Mais il est finalement revenu sur ses déclarations, sur le plateau de BFMTV, mardi 6 avril 2021 : “Si les gens n’ont pas un peu d’humour, c’est qu’ils n’ont rien compris. C’était un énorme poisson d’avril… qui a marché“, s’est-t-il exclamé, contre toute attente. “Je n’organise rien du tout !” Sur le plateau de Touche pas à mon poste sur C8, Cyril Hanouna a essayé de faire la lumière sur cette affaire : il lui a demandé de s’expliquer une fois pour toute et de dire toute la vérité, rien que la vérité. Pierre-Jean Chalençon l’assure : lui aussi aurait été choqué de ces images : “Un montage comme ça, c’est totalement choquant“. Pourtant, il maintient sa dernière version : il n’y avait pas de dîner, tout ça était organisé pour se préparer pour l’été lorsque les activités normales pourront reprendre.

“Il n’y a pas de ministre chez moi !”

Pierre-Jean Chalençon assure ainsi avoir organisé une sorte de simulation de réception, où entre quinze et vingt personnes étaient présentes. “Ce n’était pas une soirée, c’était un rendez-vous, une sorte de présentation pour le Palais Vivienne, pour le retour de Napoléon au Palais Vivienne. J’organise le centenaire de Napoléon, il y a un certain nombre de choses que j’ai prévu pour après le confinement : faire visiter à des entreprises, à des particuliers aussi, le Palais Vivienne avec une petite restauration“, explique le passionné d’histoire. Pour lui, ce qui compte, ce n’est pas le nombre de personnes : “Le buzz de cette histoire, c’est que j’ai fait de l’humour, et que malheureusement, l’humour j’ai l’impression qu’en France, on ne le comprend plus. Je fais partie de l’académie Alphonse Allais, et il a un humour sec et froids comme moi. J’ai simplement lancé à une journaliste vendredi quand elle m’a appelé, et sans savoir que cette conversation serait enregistrée, j’ai dit ‘écoutez, bien entendu, je dîne même avec des ministres tous les soirs dans des restaurants clandestins’. C’était une boutade, bien entendu !“, ajoute celui qui estime qu’il faut “arrêter tout ça !“.

Il regrette aujourd’hui d’avoir fait cette blague, répétant qu’il n’a pas reçu de ministre ou qui que ce soit du gouvernement et ne pas organiser de soirées depuis “quinze mois“. Il dénonce un “acharnement médiatique” de la part des journalistes d’M6 qui affirment le contraire, réfléchissant à porter plainte. Il assure également qu’il “n’a fait payer personne“… même si les menus de son chef, eux, seraient payants. Une histoire qui reste encore opaque…

Source: Lire L’Article Complet