Pierre Ménès : ce bad buzz qui a fait beaucoup de mal à son fils…

Ce 10 novembre, pour Télé Loisirs, le journaliste Pierre Ménès se confie sur la relation qu’entretiennent ses enfants avec la célébrité.

A l’instar de Benjamin Castaldi, Adriana Karembeu ou encore Élodie Gossuin et Valérie Bénaïm, c’est au tour de Pierre Ménès de se confier sur sa famille dans le podcast “Parents d’abord”, de Télé Loisirs, ce mois-ci. Le journaliste sportif y raconte comment sa progéniture aborde son travail et sa notoriété.

Son fils victime d’un quiproquo

Connu pour son franc-parler et son tempérament de feu, l’homme de télévision fait l’objet de nombreuses critiques depuis le début de sa carrière. Et il explique que ses enfants ont des façons bien différentes de les appréhender. “Pour ma fille, (ce n’est) pas du tout (un problème). Car ma fille, c’est moi, c’est mon clone” dit-il. Malheureusement, c’est plus dur pour son fils qui est, dit-il : “totalement différent de” lui. Pierre Ménès assure ainsi que “encore aujourd’hui, être le ‘fils de’ est un fardeau pour lui”.

Pierre Ménès admet sa responsabilité et révèle que l’an dernier : “A un moment donné, mon fils s’est retrouvé mêlé à l’une de mes sorties médiatiques, pas la plus brillante, sur le racisme dans le football”. Il raconte qu’une histoire en particulier lui a fait beaucoup de mal… et se souvient : “Au Canal Football Club, j’ai un peu ce mauvais réflexe de faire des interventions assez courtes alors que, parfois, il faudrait que j’étaye mon raisonnement”.

Son erreur, dit-il c’est de ne pas avoir été assez précis… dans les dates. Il avoue : “Quand j’ai parlé de cette histoire de racisme dans le football (ndlr : en 2019), j’ai dit que mon fils avait été rejeté dans un club de foot de région parisienne, Torcy pour ne pas le citer. Il avait fait trois entrainements, on ne lui passait pas le ballon, on ne lui disait pas bonjour, ni au revoir, on l’engueulait, on ne prenait pas sa douche avec lui. Au bout de trois entrainements, il a dit : ‘Je n’y vais plus'”.

Une erreur sur les dates

Des faits qui remontent à son enfance, corrige aujourd’hui Pierre Ménès. Il assure en effet : “Quand je décris alors cette situation, il le vit mal car les gens ont compris qu’il s’agissait d’un truc qui venait de se produire alors que mon fils avait 10 ans à l’époque !” Et de conclure : “Aujourd’hui, il en a 28 et n’en a rien à f…. du club de Torcy”.

Source: Lire L’Article Complet