"Plein de programmes arrivent" : Arthur dévoile de nouveaux projets

Arthur est un phénix dans le monde impitoyable de l’audiovisuel. Non seulement il a assumé les échecs de certaines de ses émissions, mais il a dévoilé au Parisien samedi 15 janvier 2022 ses nouveaux projets.

  • Arthur

Comme à son habitude, l’animateur et producteur Arthur est sur tous les fronts. Tout d’abord, il fête un anniversaire très important pour lui. Cela fait dix ans qu’il a crée l’émission Vendredi Tout est Permis. Et il compte bien marquer le coup et souffler ces bougies en grandes pompes : le vendredi 29 janvier 2022, l’animateur qui avait confié être victime d’antisémitisme, sera entouré de 50 artistes en prime time sur TF1 afin de retracer les moments cultes du programme. « Dix ans après, nous sommes encore là. Certains numéros cartonnent, d’autres moins. Mais ça reste un rendez-vous », souligne Arthur à propos de son émission phare, dans une interview au Parisien publiée samedi 15 janvier 2022. Mais l’ex-mari d’Estelle Lefebure n’est pas du genre à se reposer sur ses lauriers. Hors de question donc de se contenter de ses succès ! Sa tête fourmille de nouveaux concepts d’émissions et il a dévoilé l’arrivée de télécrochets qu’il va produire. « Nous travaillons ensemble tous les jours pour développer de nouveaux formats. Plein de programmes arrivent », promet-il.

« Ça fait du bien parfois de prendre le bouillon »

L’animateur a ainsi annoncé l’arrivée imminente d’une émission appelée Avastars : un programme de chant à l’image de The Voice, mais qui se déroulera dans le monde ultra technologique des avatars. Par ailleurs, sa boîte de production prépare en ce moment une émission en partenariat avec James Corden, le célèbre animateur américain de Carpool Karaoké. « On a décidé de se moquer un peu des ‘guessing shows’, où l’on doit deviner qui est qui, qui fait quoi, qui chante… Nous préparons deux numéros« , a développé Arthur. Qui dit nouvelles émissions, dit forcément grosse prise de risque pour le producteur, qui engage du temps et surtout de l’argent, sans aucune garantie de succès. Car si Arthur est habitué aux réussites, il a aussi connu de gros flops. Dernièrement avec son émission District Z, qui a connu un échec cuisant et de grosses baisses d’audiences d’une émission à l’autre. « Ça n’a pas marché… du tout ! Ça reste une anomalie pour la chaîne comme pour moi », reconnaît-il, toujours dans les colonnes du Parisien. Avouant son incompréhension totale face à ce revers, celui qui reconnaît être papa poule préfère rester optimiste. »Ça fait du bien parfois de prendre le bouillon« , s’amuse t-il en toute franchise.

Source: Lire L’Article Complet