Procès du 13-Novembre : François Hollande livre un glaçant témoignage

François Hollande a témoigné lors du procès des attentats du 13 Novembre, mercredi 10 novembre 2021, comme Le Parisien l’a relayé.

Les auteurs et complices de la nuit funeste du 13 novembre 2015 sont jugés, depuis le 8 septembre et jusqu’à vraisemblablement mai 2022, au cours du plus grand procès jamais organisé en France. Dans ce cadre, l’ancien président de la République François Hollande, en fonction à cette période, a été appelé à la barre pour témoigner de cette soirée horrifique qui coûta la vie de 130 personnes et en blessa 351 autres. Cité comme témoin par l’association de victimes Life for Paris, il est arrivé dans la salle d’audience sous les coups de 15h30, entouré de gendarmes. L’homme politique s’est présenté en affirmant vouloir expliquer son rôle de chef d’État durant cette nuit et témoigner de ses décisions, estimant le devoir « à toutes les victimes, celles et ceux qui ne sont plus là, à tous les parents, conjoints, frères, sœurs, amis, et ceux qui veulent comprendre« .

Comme rapporté par Le Parisien, il a débuté sa déposition en racontant le match de France-Allemagne au Stade de France, auquel il s’était rendu en dernière minute : « Cette menace nous la connaissions mais ce jour-là, il n’y avait pas une intensité particulière. Lorsque la première détonation a retenti, j’ai immédiatement pris conscience que l’on pouvait être devant la réalité d’un attentat. À la deuxième explosion, je n’avais plus de doute. » À ce moment, il décide de s’éclipser au PC sécurité, où il apprend les attaques sur les terrasses : « Je prenais conscience que nous étions sur une opération d’envergure. »

« Je refuse d’entrer dans le Bataclan »

Celui qui a assuré que « nous ne savions pas ni où ni comment ils allaient frapper« , prend alors trois grandes décisions : « Une première décision de convoquer le Conseil des ministres pour déclarer l’état d’urgence, une deuxième de fermer les frontières pour éviter que les terroristes puissent s’échapper, et une troisième décision de faire libérer les otages au Bataclan. » Avant de se rendre sur les lieux d’un des drames : « Je décide d’aller jusqu’à l’entrée du Bataclan, pour voir exactement (…) Je garde ces images gravées dans ma mémoire (…) Je refuse d’entrer dans le Bataclan, ce n’est pas ma place, ce n’est pas mon rôle. » Comme celui-ci, le précédent témoignage de François Hollande, dans la série 13 Novembre de Netflix, avait beaucoup ému, à raison.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Laetitia Notarianni/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet