Public Story : Julia Vignali, La belle audacieuse

La chérie de Kad Merad est la personnalité médias de cette rentrée. Retour sur le destin peu commun de celle qui a su s’épanouir en imposant un style : le sien.

C’est une petite fille âgée de 5 ans qui en cette année 1980, va vivre un véritable traumatisme : “Il y a le feu à mon bras, vite les pompiers !” La petite Julia vient de renverser son chocolat chaud sur son pyjama en acrylique qui a littéralement fondu. Le bras est brûlé au troisième degré et les urgences ayant plutôt mal évalué les dégâts, il est trop tard pour une greffe. Julia va alors vivre de longues années à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul de Paris, au service des grands brûlés où elle se rend deux fois par semaine. Mais la mutilation ne disparaîtra pas… “Alors que mes copines ont danse ou piano, moi j’ai hosto !”, résume l’animatrice dans les colonnes de Paris Match en novembre 2017. Comme premier souvenir d’enfance, il y a mieux… Quand on lit d’ailleurs les interviews de cette nouvelle star de la télévision, on comprend assez vite que ses premières années furent un peu mornes. D’où cette quête de lumière qui semble animer la nouvelle coprésentatrice de Télématin (France 2) à la rentrée ? Possible… Elle est née à Paris, dans le 11e arrondissement, mais a grandi en banlieue dans une cité HLM de la SNCF. Ses parents sont des fonctionnaires et Julia est l’aînée d’une fratrie de trois enfants. Elle a trois ans et demi d’écart avec sa sœur et quatorze avec son frère. À la maison, ce n’est pas vraiment fun. “Petite, j’avais l’impression de ne pas avoir voix au chapitre. Mes parents n’étaient pas sévères, mais pas non plus adeptes de Dolto”, se souvient-elle sur le site côté-parents.com. Son père et sa mère passent beaucoup de temps dans les transports en commun pour aller travailler. Les assistantes maternelles prennent le relais. Et même si Julia vit dans une famille très aimante, en son for intérieur, elle sent qu’elle veut s’extirper de cet environnement. “À 5 ans déjà, j’avais compris que ce n’était pas forcément ‘l’éclate’ là où j’habitais, et qu’il y avait sans doute des endroits plus cool ailleurs”,explique-t-elle (côté-parents.com). L’école, les études seront son pis-aller. Car Julia se révèle une bonne élève qui après le bac intègre une prépa HEC puis Sup de Co Grenoble. La bosse du commerce ? Pas vraiment. Julia a davantage intégré cette filière pour les possibilités d’élévation sociale qu’elle représentait que pour l’amour du business. D’ailleurs, elle voulait initialement faire hypokhâgne, puis aller à Science Po. “Sup de Co n’était pas mon univers, mais je m’y suis fait plein de copains”, résume-t-elle (Le Monde, janvier 2013). C’est pourtant là-bas, qu’un agent la repère et que Julia démarre comme animatrice sur la chaîne musicale MCM en 1997. Des débuts loin d’être fracassants : “J’étais tellement nulle que j’ai décidé de prendre des cours de théâtre.” (Le Journal des femmes, mai 2021). Désormais actrice, elle déniche un rôle dans La Beuze, une comédie avec Michaël Youn. Dommage pour elle, sa scène sera coupée au montage. Autre déconvenue : elle se retrouve à l’affiche de Belle Ordure de Grégory Morin, un fi lm qui ne sortira jamais. Là où Julia cartonne en revanche, c’est dans les films publicitaires. Les marques appréciant particulièrement cette brune aux yeux noisette qui arbore un sourire charmeur et un regard franc. Un côté girl next door avec néanmoins ce supplément d’âme qui façonne la marque de fabrique de Julia Vignali. La pub, c’est un peu cheap pour une comédienne, mais on peut très bien y gagner sa vie tout en voyageant. Plutôt un bon plan, mais au bout de cinq ans, Julia se demande quand même ce qu’elle fait là. Et si tout cela n’est pas un peu vain… “Quand on me demandait ce que je faisais comme métier, je répondais comédienne. ‘Tu as joué dans quoi ?’ ‘Ben, Fleury Michon !” (Le Monde, janvier 2013). Julia approche alors des 35 ans, elle est la maman d’un petit Luigi qu’elle a eu avec Julien, scénariste de profession, et elle réalise qu’elle ne percera pas dans le cinéma, et que la pub, c’est terminé. Il va falloir penser à un plan B. En 2010, elle passe un casting en mode dilettante pour Canal+ et bim ! Elle devient la Miss Météo de La Matinale présentée par Maïtena Biraben. Autant dire le Graal, selon les valeurs de la chaîne cryptée à l’époque. France 5 repère son naturel et engage en 2012 cette jeune mère de famille à la présentation des Maternelles, un programme pour jeunes parents qui possède une particularité : c’est une rampe de lancement vers la notoriété. Maïtena Biraben, Karine Le Marchand ou encore Daphné Bürki y sont passées et cela leur a plutôt bien réussi. Il en sera de même pour Julia qui intègre trois ans après C à vous, en tant que chroniqueuse puis joker de la présentatrice Anne-Sophie Lapix. C’est d’ailleurs sur le plateau de ce talk-show en 2014 que cette dame de cœur va rencontrer son Baron noir : Kad Merad. Deux ans plus tard, lors de la cérémo-nie des Magritte du cinéma en Belgique, elle s’affiche au bras de celui qui entre-temps est devenu son compagnon. Cette exposition, son expérience et ce statut de femme d’un acteur célèbre intéressent les chaînes. TF1, puis surtout M6 qui lui confiera à partir de 2017, la coprésentation du Meilleur Pâtissier et en 2018, la présentation de Mon admirateur secret. Au point de devenir une personnalité emblématique de la chaîne. Pourtant, à la surprise générale, l’animatrice quitte le groupe M6 pour intégrer France Télévisions et Europe 1 à la rentrée. Telle est Julia Vignali : elle va toujours de l’avant, jamais là où on l’attend. La marque de sa brûlure au bras ? Elle l’a recouverte d’un tatouage de fleurs japonaises en 2017. De l’art de tout effacer, pour mieux recommencer.

“Alors que mes copines ont danse ou piano, moi j’ai hosto !”

Sa carrière

1997 : MCM À 22 ans, en marge de ses études en école de commerce, Julia Vignali fait ses premiers pas dans l’audiovisuel, en devenant animatrice sur la chaîne musicale MCM. Des débuts peu convaincants…

2000-2008 : ACTRICE DE PUB ET DE SÉRIE Elle prend des cours de comédie et entame une carrière d’actrice dans la pub (Yoplait, L’Oréal…) et dans des fictions TV (Seconde Chance sur TF1).

2010-2012 : LA MATINALE (CANAL+) Elle devient la Miss Météo de La Matinale de Canal+. Une belle exposition qui lui permet d’être repérée…

2012-2015 : LES MATERNELLES (FRANCE 5) Elle succède à Daphné Bürki dans ce magazine phare de France 5 qui a lancé de grands noms : Maïtena Biraben ou Karine Le Marchand entre autres…

2015-2016 : C À VOUS (FRANCE5) Elle rejoint l’access prime time de la chaîne en tant que chroniqueuse puis joker d’Anne-Sophie Lapix quand elle est absente.

2016-2017 : #WEEKEND (TF1) Transfert sur TF1 où elle coprésente avec Laurent Mariotte ce rendez-vous hebdomadaire dédié à la cuisine, au jardinage, etc. Le début de la notoriété…

2017-2021 : LE MEILLEUR PÂTISSIER (M6) Elle prend le relais de Faustine Bollaert à la tête de cette émission culinaire avec Cyril Lignac et Mercotte. M6 compte sur elle…

2018-2021 : MON ADMIRATEUR SECRET (M6) La chaîne lui confie les rênes de ce magazine de dating dans lequel une personne avoue sa flamme pour une autre. Julia assure…

2021 : TÉLÉMATIN (FRANCE2) Du lundi au jeudi, elle coprésentera avec Thomas Sotto la matinale de référence du service public. Sa mission : apporter un vent de fraîcheur nécessaire au programme.

2021 : BIENFAIT POUR VOUS (EUROPE 1) Chroniqueuse sur Europe 1 entre 2016 et 2017, elle y fait son retour pour un rendez-vous bien-être en duo avec Mélanie Gomez. 2021 ? Une rentrée très Julia Vignali…

“Tu as joué dans quoi ?” “Ben, Fleury Michon !”

Cachez ce sein…

À l’hiver 2012, la température est montée d’un cran sur le plateau de La Matinale de Canal+. Miss Météo du morning show, Julia se lance alors dans un sketch parodique de la cérémonie des César et là, c’est le drame : le haut de sa robe ocre glisse et Julia montre un sein en direct par accident. Un moment de télévision plutôt drôle. Et quoi de plus normal de faire une “Sophie Marceau” quand on est comédienne de formation ?

Sa nouvelle famille Sa nouvelle famille avec Kad Merad

Kad Merad Depuis 2014, entre eux, c’est pas du cinéma !

Ces deux-là se sont rencontrés sur le plateau de C à vous en 2014 (France 5) et cela a tout de suite matché. Depuis, Kad et Julia forment une famille recomposée cool et glam avec Luigi (13 ans), le fils de l’animatrice et Kalil (17 ans), le fils de l’acteur. Des rumeurs de bébé ont `fait florès quand Julia présentait Le Meilleur Pâtissier (M6), mais l’animatrice a vite coupé court dans TV Magazine en mai 2021 : “Je ne suis pas enceinte, je mange des gâteaux. Fichez-moi la paix, car je ne compte pas arrêter !” Leur prochain bébé pourrait bien naître sur le grand écran : “Je suis en train d’écrire le prochain long-métrage que va réaliser et interpréter mon cher et tendre, et ça me passionne”, révélait Julia dans Télé Star en mai 2021. Kad et Julia, le futur couple power du cinéma français ?

Du casual au glam

On l’a connue plutôt casual tendance rock ou carrément belle des champs quand elle présentait Les Maternelles. Par la suite, Julia a arboré des looks plus glam au fur et à mesure qu’elle évoluait sur les red carpets en compagnie de Kad Merad. Question maquillage, elle y va toutefois mollo : “J’allège le teint. Avec les rides qui apparaissent, c’est plus élégant de ne pas trop se tartiner.“ (Le Journal des femmes, mai 2021). Pour les spécialistes, Julia Vignali incarne le visage de la télévision d’aujourd’hui tout comme Hélène Mannarino, une autre figure émergente du PAF qui évolue sur LCI à la rentrée.

A voir aussi : 

Renaud Leclercq

Source: Lire L’Article Complet