Public Story : Samuel Benchetrit, Le bosseur cabossé

Le premier homme à passer la bague au doigt de Vanessa Paradis n’est pas un bobo comme les autres. Cinéaste, écrivain, metteur en scène, scénariste et musicien : portrait d’un autodidacte dont les rencontres amoureuses ont changé la vie.

Les gens me connaissent surtout pour avoir été avec des gonzesses qui ont du talent et du succès. Qu’y faire ?” confessait Samuel Benchetrit dans Libération il y a quelques jours. Le brun de 48 ans n’a pas tort. Il a beau avoir un sacré CV et pas mal de cordes à son arc, on parle plus souvent de lui à travers ses conquêtes, présente avec Vanessa Paradis, et passées, parmi lesquelles notamment Anna Mouglalis et la regrettée Marie Trintignant. Il pourrait en prendre ombrage, mais ce n’est pas vraiment le genre du bonhomme. Samuel est plutôt du genre fier de celles qu’il aime et il n’hésite pas à leur donner le premier rôle dans sa vie comme dans ses films, quitte à parler plus d’elles que de lui pendant la promo de ces derniers. “Vanessa est un miroir dans lequelles gens se trouvent bons et beaux. Elle a une ligne directe aux étoiles”, dit-il dans Quotidien le 20 septembre dernier, à propos de son épouse actuelle. Premier homme à avoir réussi à mettre la bague au doigt de made-moiselle Paradis, ensemble, ils passent pour l’archétype du couple bourgeois bohème branché pari-sien. Ils sont aimés par la rive gauche, sur laquelle ils habitent, pour les talents littéraires de monsieur, et adulés par la rive droite, pour leur nonchalance ambiance intello-cool. Samuel Benchetrit vient pourtant de l’autre côté du périphérique, bien loin de l’intelligentsia des beaux quartiers. Il est né le 26 juin 1973 à Champigny-sur-Marne, dans la banlieue sud-est de Paris. Son père Charles est serrurier et il a des origines arabes. Il lui transmettra son amour du cinéma et son amour tout court, le laissant rêver sans jamais le décourager. Sa mère a des racines gitanes, elle est coiffeuse et femme de ménage. Il grandit dans une cité HLM de laquelle il retiendra plus l’ambiance d’entraide que les embrouilles et la pauvreté. Ses copains rêvent de devenir Tony Montana, lui s’extasie plutôt devant le travail de Brian De Palma et Maurice Pialat.

“Je n’avais pas de quoi bouffer ou dormir tous les jours”

Certains passeront par la case prison, comme il le raconte dans Chroniques de l’asphalte, et plusieurs mourront plus tard d’overdose. L’école n’est pas vraiment la tasse de thé de Samuel, alors il la quitte vers l’âge de 15 ans pour entrer en apprentissage. À 16, il débarque dans la capitale. “Ça a été d’une grande violence, raconte-t-il dans Paris Match en 2015. Jene venais pas de loin, de Champigny-sur-Marne, et pourtant j’avais le sentiment de venir du bout du monde. Ces trois ouquatre premières années à Paris auront été les plus douloureuses de ma vie. Je n’avais même pas de quoi bouffer ou dormir tous les jours.” Il enchaîne alors les petits boulots, carrossier, livreur, vendeur de voitures. Le soir, il est ouvreur au Balzac, une salle près des Champs-Élysées, la journée assistant photographe, esclave en fait, selon lui, mais ne lâche jamais ses envies de ciné. Il regarde tous les films qu’il peut dans la salle dans laquelle il bosse et cravache à ses propres courts-métrages pendant son temps libre.

SA FILMOGRAPHIE

2003 : JANIS ET JOHN Tourné l’année du drame de Vilnius, le premier long-métrage de Benchetrit sort deux mois après la mort de Marie Trintignant. La promo est parasitée par le fait divers.

2008 : J’AI TOUJOURS RÊVÉ D’ÊTRE UN GANGSTER Ce film à sketches qui réunit sa compagne Anna Mouglalis et Édouard Baer, décroche le prix du meilleur scénario au festival de Sundance.

2011 : CHEZ GINO Ce troisième long métrage toujours avec Anna Mouglalis mais aussi José Garcia aura à la fois un très mauvais accueil critique et grand public.

2015 : ASPHALTE Le cinéaste Benchetrit adapte l’écrivain Samuel dans ses chroniques saluées par la critique. Un film perché et poétique avec Isabelle Huppert.

2018 : CHIEN Vincent Macaigne a beau être parfait dans ce rôle de looser écrasé et paumé, c’est un échec retentissant. Il ne fera que 8 000 entrées en deux semaines.

2021 : CETTE MUSIQUE NE JOUE POUR PERSONNE Vanessa Paradis, François Damiens, Vincent Macaigne, Valeria Bruni-Tedeschi, Gustave Kervern, Ramzy Bedia et JoeyStarr sont au casting de ce film choral drôle et fantaisiste actuellement à l’affiche. 23

2021 : MAMAN Vanessa Paradis fait ses premiers pas de comédienne au théâtre dans cette pièce écrite et réalisée par son mari. Le succès est au rendez-vous.

Ma femme est une actrice

Dans La Nuit avec ma femme, essai sorti en 2016, Benchetrit raconte qu’il est né deux fois : le jour de sa naissance et celui où il a rencontré Marie Trintignant. “C’était la personne que j’aimais le plus, c’était mon premier amour”, raconte-t-il à l’époque dans Elle. Il n’a pas 20 ans quand leurs chemins se croisent pour la première fois, ils s’aiment, se marient, restent ensemble pendant huit ans, elle lui donne un fils, Jules, et sera l’héroïne de son premier long-métrage. Elle le quitte pour Bertrand Cantat en 2002. Dans la nuit du 26 au 27 juillet 2003, Marie se dispute avec le chanteur à propos d’un SMS que lui a envoyé Samuel un peu plus tôt. Cantat la frappe, la laissant dans un état désespéré. Elle décédera le 1er août. Le leader de Noir Désir sera condamné à huit ans de prison, en fera quatre avec les remises de peine. “C’est un lâche, c’est un faible, c’est un type qui n’a pas de couilles. Ce type a tué de ses mains la mère de mon fils. Il a enlevé une femme libre, extraordinaire, à ses parents, aux gens qui l’aimaient dont je fais partie”, dira de lui Samuel en 2018 sur LCI.

Sa divine idylle avec Vanessa

C’est en 2016, sur le tournage de Chien, réalisé par Samuel, que Vanessa et lui craquent l’un pour l’autre. Un an plus tôt, Anna Mouglalis, l’ex de Samuel qui, accessoirement, était une amie de Vanessa Paradis, a entamé une histoire avec Benjamin Biolay, tout juste séparé de la chanteuse… Ils se marient le 30 juin 2018 à Saint-Siméon, à l’est de Paris, et ne cessent de collaborer ensemble. Samuel écrit et compose plusieurs des chansons des Sources, l’album de Vanessa sorti fin 2018, et elle est désormais son actrice fétiche, au cinéma comme au théâtre. Ensemble, ils affrontent les succès et la célébrité, mais aussi les échecs au box-office. “Il a le don de révéler la beauté, la tendresse, la poésie et l’humour de personnes et de situations comme nul autre pareil”, disait Vanessa de Samuel dans Quotidien en septembre. Leur amour est loin d’être du cinéma !

Côté cœur, malgré sa beauté ténébreuse, ce n’est pas encore ça pour ce grand timide. Il sera dépucelé à 18 ans par une prostituée. “C’était une blonde magnifique de 40, 50 ans. Ça n’a pas duré longtemps tandis qu’un chien aboyait au loin. Elle a refusé de m’embrasser, avant de s’y résoudre sur le pas de la porte, une fois, la passe effectuée”, racontait-il à Libération il y a quelques semaines. Un jour, il a alors 19 ans, il croise la route d’une certaine Marie Trintignant. En fait, quelqu’un lui a fait passer un scénario qu’il a écrit. C’est elle qui le rappelle. Son monde et sa vie en seront changés. “J’étais programmé pour travailler dans un garage. À l’école, on m’avait orienté vers la carrosserie, raconte-t-il à Marie Claire en 2005. C’est vraiment elle qui m’a dit : ‘Tu peux écrire, vas-y, travaille.” Il le fera. Elle lui présentera son père, l’immense acteur Jean-Louis Trintignant. Presque trente ans plus tard et dix-huit ans après la mort de Marie, les deux hommes sont toujours amis. Avec l’actrice de onze ans son aîné, il vivra une passion. Ils s’installeront ensemble vite et auront un fils, Jules. Samuel commence alors à fréquenter le Tout-Paris du cinéma, il n’est pas forcément à l’aise. Un complexe d’infériorité dont il ne se départira jamais tout à fait, mais pour lequel il se soigne en écrivant. Son premier livre, Récit d’un branleur, se fait remarquer en 2000. Mais c’est à la sortie de Janis et John, son premier long-métrage dont Marie est l’héroïne, deux mois après sa disparition, qu’il va découvrir la célébrité dans des circonstances extrêmement douloureuses. Sa silhouette mince, ses cheveux en bataille, ses tatouages, dont le prénom Marie, à l’annulaire écrit à l’envers et ses éternelles cigarettes, entrent dans le paysage médiatique et ne le quitteront plus. Une revanche pour l’ex-banlieusard ? Pas vraiment. Il n’a jamais eu d’autre ambition que de faire ce qu’il aimait, au risque de se planter. “Je vois tellement de gens à la télévision qui soi-disant réussissent, ont de l’argent et des grandes réussites et je me dis que je n’aimerais vraiment pas être à leur place”, déclare-t-il dans La Grande Librairie, sur France 5, en 2018. Samuel, fasciné par le mythe du loo-ser magnifique dépressif ? Un peu, on en trouve dans ses romans et ses films, il l’est d’ailleurs, dépressif, pendant quatre ans au début des années 2010. Il boit aussi, pas mal, se plante en amour comme au travail. Mais reste fidèle à ses amitiés – parmi lesquels le chanteur Raphael –, à son sens de l’humour, même au fond du désespoir, et à ceux qu’il aime. En 2003, après le drame, c’est lui qui a loué un appartement parisien de 200 mètres car-rés pour accueillir la fratrie de Marie Trintignant lors des week-ends. Un homme de cœur, cabossé certes, mais généreux et vivant. Un homme que l’amour mènera encore sur les chemins du bonheur, comme celui qu’il connaîtra avec Anna Mouglalis qui lui donnera aussi un enfant, voire, plus loin, au Paradis, grâce à Vanessa… ¦

L’homme qui plaisait aux femmes

“Je ne suis pas un séducteur”, jure Samuel dans Marie Claire fin 2015. Pourtant, elles sont nombreuses à avoir craqué pour le beau brun ténébreux. Il séduit des femmes aussi libres et bohèmes que lui avec un point commun, elles sont toutes (plus ou moins) actrices. En 2005, il dit de Lou Doillon, qui partage sa vie depuis 2004, qu’elle a la “grâce”. Ils se séparent à la fin de l’année 2005 et, en 2006, le cinéaste fréquente quelque temps la top-modèle Audrey Marnay, qui rêve de faire du cinéma, avant de succomber au charme d’Anna Mouglalis. Ensemble, ils feront plusieurs films et auront une petite fille, Saül, née le 7 mars 2007. Ils se séparent en 2015 mais sont restés proches. “Elle n’a aucune tiédeur. Elle aime absolument. Et elle n’aime plus absolument. Au moins, c’est simple !” dit-il d’elle dans Elle en 2016.

Son fils Jules, la relève

Initialement, Samuel Benchetrit ne voulait pas d’enfant, mais Jules naît le 17 avril 1998, “comme un prolongement de notre amour” dit-il dans Elle en 2003. Il a cinq ans quand sa maman décède. Il grandira avec son père et, longtemps, avec sa belle-mère Anna Mouglalis, qu’il continue d’ailleurs à voir depuis sa séparation d’avec son père. Enfant, il fait ses débuts en tant qu’acteur dans Chez Gino réalisé par son père, et après des études de photo, se dirige tout naturellement vers le cinéma. Il joue dans presque tous les films de son père qui est très fier de lui. Doux, pudique, talentueux, Samuel ne tarit pas d’éloge sur son aîné dont il est très proche et avoue même qu’il a très mal vécu qu’il quitte le nid familial pour aller vivre seul… à 60 mètres de chez lui ! Vous avez dit fusionnels ?

Source: Lire L’Article Complet