Qui est Jean-Paul Dubois, le nouveau Prix Goncourt 2019 ?

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Ce n’est pas Amélie Nothomb comme beaucoup le pressentaient, mais Jean-Paul Dubois qui a remporté le Prix Goncourt 2019 pour Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, paru aux éditions de l’Olivier.

Ils étaient quatre finalistes à se ronger les sangs dans l’attente du verdict. Il est tombé vers 13 heures, lundi 4 novembre, depuis le restaurant parisien Drouant, où se réunissent traditionnellement les jurés du Goncourt. Cent ans après Marcel Proust qui l’emportait avec A l’ombre des jeunes filles en fleurs, Jean-Paul Dubois décroche le prestigieux prix Goncourt pour Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon (L’Olivier). Il gagne par six voix contre quatre pour Amélie Nothomb en lice avec Soif (Albin Michel), aux côtés de Jean-Luc Coatalem pour La Part du fils (Stock) et Olivier Rolin pour Extérieur monde, (Gallimard)

Qui est donc cet écrivain pour le moins discret? Jean-Paul Dubois est l’ auteur d’une vingtaine de livres, dont le premier roman a paru il y a trente-deux ans. Citons Marie est morte (1989), Kennedy et moi (1996) Le Cas Sneijder (2011), adapté au cinéma par Thomas Vincent, avec Thierry Lhermitte et Géraldine Pailhas) ou encore La Succession (2016). Cet homme de 69 ans qui va voir sa vie chamboulée et les ventes de son roman s’envoler grâce au fameux bandeau du Goncourt est avant tout un homme de l’ombre qui ne s’est jamais pris au sérieux.

Ce passionné de rugby est Toulousain. Il habite toujours dans la maison de son enfance et a derrière lui une carrière de journaliste. Après avoir travaillé au service des sports de Sud Ouest, et au Matin de Paris, Jean-Paul Dubois devient Grand reporter au Nouvel Observateur. Il décide d’abandonner son métier pour se consacrer à l’écriture en 2004 quand il décroche le prix Femina pour le formidable Une vie française (L’Olivier).

Jean-Paul Dubois est un drôle d’oiseau qui a un jour décidé d’écrire ses livres en un mois seulement. Pour quelle raison, vous demandez-vous ? “Pour faire la course avec Boris Vian“, expliquait-il au journal Le Monde en 2017 a qui il confiait se dire souvent “Moins on en fait, moins on est con“. Boris Vian avait écrit J’irai cracher sur vos tombes en deux semaines, alors Jean-Paul Dubois décide de rédiger son premier livre en vingt-sept jours. Il a décroché le Goncourt en écrivant Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon, très exactement de la même façon que d’habitude. A savoir en un mois, en mars, à raison de huit pages par jours, entre 10 heures et 4 heures du matin. “Le travail n’est pas épanouissant, c’est une contrainte… “, confiait-il au Monde il y a deux ans. Force est de constater que cette contrainte a porté ses fruits.

A lire aussi: Le prix Goncourt fait-il vendre plus de livres

Source: Lire L’Article Complet