Qui est Roland Moog, auteur d’un meurtre "presque parfait"

À l’occasion de la rediffusion d’un ancien épisode de Faites entrer l’accusé, consacré à l’affaire Carole Prin, jeudi 25 novembre 2021 sur RMC Story, Femme Actuelle vous dévoile qui est Roland Moog, le compagnon de la victime, mais également son meurtrier.

Restez informée

Programmé pour la première fois à l’antenne en 2009, l’épisode de l’émission Faites entrer l’accusé consacré à l’affaire Carole Prin sera rediffusé jeudi 25 novembre 2021 sur RMC Story. Pour rappel, ce dramatique fait-divers a débuté le 17 mai 1995. Ce jour-là, Roland Moog a pris place au sein de la cabine de projection du cinéma Star, situé à Strasbourg. Il était à l’origine d’une grande partie des nouvelles installations de l’établissement à l’époque. Aux alentours de 21h30, il reçoit un coup de téléphone de sa compagne, Carole Prin, qui est enceinte de neuf mois.

La jeune femme explique à Roland Moog être victime de contractions, avant de lui demander de la rejoindre à la maternité. Sur le point d’accoucher, Carole Prince se rend donc à la clinique Sainte-Anne. De son côté, le projectionniste, quelque peu affolé par l’appel de sa compagne, lui répond qu’il va la rejoindre. Remplacé par un collègue, il se rend à son appartement pour prendre le sac de Carole Prin, puis dépose les chiens de la jeune femme chez un ami, avant de prévenir les parents de Carole, et de la rejoindre à la maternité. Cependant, Roland Moog découvre une fois arrivé à la clinique qu’aucune patiente n’a été admise sous le nom de Carole Prin.

Roland Moog : condamné à 25 ans de réclusion pour le meurtre de sa compagne

Après avoir signalé la disparition de sa compagne à la police, Roland Moog est rapidement suspecté, étant donné qu’il est la dernière personne à avoir vu Carole Prin en vie. À l’instar de Cédric Jubillar, il sera mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention trois ans et demi après la disparition de sa compagne. Le corps de Carole Prin et celui de son bébé seront ensuite retrouvés dans une décharge quelques mois plus tard.

Dans un scénario similaire à celui de l’affaire Daval, Roland Moog a ensuite admis avoir tué Carole Prin en mai 1995, dans le sous-sol du cinéma où il travaillait. Décrit par des experts psychiatres et psychologues comme un homme intelligent et responsable de ses actes, le projectionniste fut condamné à 25 ans de réclusion en 2001, dont 15 ans de sûreté. Pour l’anecdote, Roland Moog n’avait pas révélé à ses parents la maternité de Carole Prin, comme ce fut également le cas avec ses deux enfants issus d’une précédente union.

Source: Lire L’Article Complet