Richard Berry accusé d’inceste : sa fille Coline persiste et signe

Dans le sillage de l’affaire Olivier Duhamel, Coline Berry, la fille de Richard Berry, a déposé plainte contre son père et son ancienne belle-mère, Jeane Manson, pour viols, agressions sexuelles et corruption de mineur. Au lendemain de ses révélations, l’intéressée a expliqué sa démarche sur Instagram.

A propos de

  1. Richard Berry

  2. Coline Berry

Les langues commencent à se délier. Dans le sillage de l’affaire Olivier Duhamel, une autre famille a été éclaboussée par un scandale. Ce mardi 2 février, France Info a fait savoir que Coline Berry, la fille aînée de Richard Berry, avait déposé une plainte contre son père pour viols, agressions sexuelles et corruptions de mineur. Selon nos confrères, cette plainte viserait également la chanteuse américaine Jeane Manson, qui était la compagne de l’acteur à l’époque des faits présumés. Alors que son père a démenti ces accusations d’inceste, Coline Berry a pris la parole, ce mercredi 3 janvier, sur les réseaux sociaux.

En premier lieu, la fille aînée de Richard Berry a réagi à la défense de son père, qui a préféré s’exprimer sur la toile plutôt que dans un tribunal : “A ainsi été fait délibérément le choix du tribunal médiatique des réseaux sociaux“, a-t-elle déploré en préambule, avant d’ajouter : “Un journaliste d’investigation poursuit actuellement son travail d’enquête sur ces faits, que mon père a pu accueillir chez lui le 27 janvier dernier.”

“J’essaie d’évoquer ces faits depuis longtemps”

Sur son compte Instagram, l’acteur, qui est papa de deux autres filles, a évoqué des premières accusations qui remonteraient à sept ans, lorsqu’il est devenu papa de Mila, fruit de ses amours avec son épouse Pascale Louange. Selon ses dires, son aînée, Coline, elle-même enceinte, aurait“réagi avec une violence extrême puis, dans un mail envoyé à ma femme, elle a pour la première fois fait allusion au fait qu’elle aurait été ‘abusée'”, a révélé le comédien.

Un point sur lequel l’intéressée a souhaité réagir : “S’il est vrai que la survenance de cet événement, alors que j’étais moi-même enceinte de mon troisième enfant, a ravivé, comme tout événement psychosexuel, les traumatismes que j’avais subi enfant, j’essaie d’évoquer ces faits depuis longtemps”, a prévenu Coline Berry, qui a souligné que son dépôt de plainte étaitun acte gravemais “réfléchi et pondéré.”

Coline Berry soutenue par des proches dans sa démarche

La fille de Richard Berry a expliqué que, contrairement à ce qu’affirme son père, sa narration des faits n’a “jamais varié” et que “nombre de témoignages peuvent être fournis au soutien de cette assertion.” Et de poursuivre : “Les mensonges de mon père ne résisteront pas à un examen minutieux de tous les éléments réunis jusqu’ici. Ce déni flagrant, cette toute puissance, cette violence émanant de lui et de son entourage sont lourds à porter. Autant que ce secret qui vit en moi depuis des décennies”, a-t-elle affirmé, rappelant qu’elle était soutenue dans sa démarche par plusieurs membres de sa famille, à l’instar de sa mère Catherine Hiegel ou de sa cousine Marilou Berry.

https://www.instagram.com/p/CKJrvDwgA91/

A post shared by Coline Berry Rojtman (@colineberryrojtman)

La fille aînée de Richard Berry dénonce des “tentatives d’intimidation”

Alors que le comédien a demandé au procureur de Paris qu’une enquête soit diligentée pour que la vérité soit définitivement établie”, Coline Berry a fait savoir qu’elle n’avait pas peur de parler : “Mon père essaie aujourd’hui encore de me confisquer la parole en s’attaquant cette fois à ma personne, à l’adulte, à la femme, à la mère de famille (…) La destruction a déjà eu lieu. C’est pourquoi je ne crains rien de ces tentatives d’intimidation, de destruction et d’annihilation”, a commenté celle qui “maintient ses accusations”, comme l’a précisé France Info.

Et de conclure en appelant à la libération de la parole de toutes les victimes d’inceste : “J’invite tous les enfants agressés, violés ou atteints dans leur intégrité à faire de même et à dénoncer celui, celles ou ceux qui, alors qu’ils devaient les protéger, les ont fait vaciller vers un monde de ténèbres dont il est difficile d’émerger”, a écrit celle qui dit avoir “toute confiance aux services de police et de justice.” De son côté, son avocate a déclaré sur M6 qu’une plainte a été déposée “courant janvier.” Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris, qui a saisi la brigade des mineurs de Paris.

Crédits photos : RACHID BELLAK / BESTIMAGE

Source: Lire L’Article Complet