Sophie Pétronin de retour au Mali : son fils pousse un coup de gueule

Dimanche 21 novembre 2022, Sébastien Chadaud-Pétronin, le fils de Sophie Pétronin, ex-otage enlevée au Mali, a répondu aux critiques concernant le retour de sa mère en Afrique de l’Ouest.

Restez informée

Sophie Pétronin avait 71 ans lorsqu’elle a fait la une de l’actualité dans l’hexagone. Le 24 décembre 2016, l’humanitaire française, en mission au Mali, s’est fait enlever à Gao par un groupe de djihadistes associé à Al-Qaida. Celle qui s’était installée en Afrique de l’Ouest depuis 2001 sera gardée en captivité pendant près de quatre ans. C’est effectivement à la date du 8 octobre 2020 que la septuagénaire a retrouvé la liberté, faisant d’elle la dernière otage française dans le monde. Les images de son retour en France, accueillie par Emmanuel Macron sur la base aérienne de Vélizy-Villacoublay, ont d’ailleurs fait le tour de la planète.

Visiblement attachée au Mali, Sophie Pétronin y a finalement fait son retour en mars 2021. Une décision très largement critiquée, notamment par Gabriel Attal. « La position du gouvernement est claire : évidemment, nous déplorons le retour de Sophie Petronin au Mali« , a déclaré l’homme politique le 3 novembre 2021, d’après les informations du Parisien, avant d’ajouter : « Il y a une forme d’irresponsabilité vis-à-vis de sa sécurité à elle mais aussi vis-à-vis de la sécurité de nos militaires ». Un discours qui figure parmi ceux qui ont poussé Sébastien Chadaud-Pétronin, le fils de Sophie Pétronin, à prendre la parole publiquement.

Sophie Pétronin critiquée pour son retour au Mali : son fils la défend

Une chose est sûre, Sophie Pétronin ne manque pas de soutiens. Invité dimanche 21 novembre 2021 sur la chaîne RTS, en Suisse, Sébastien Chadaud-Pétronin, son fils, a pris la parole sur l’affaire. Ce dernier a d’abord assuré que sa mère a pris toutes les précautions nécessaires à sa sécurité. « Elle vit à Bamako où il n’y a aucun problème d’enlèvement, aucun problème d’attentat. Elle est discrète, elle n’embête personne, elle ne sort pas de son appartement », a-t-il affirmé. Sébastien Chadaud-Pétronin a ensuite déclaré ne pas comprendre toutes les critiques à son égard. « Si elle était retournée en zone de guerre moi-même j’aurais participé à ces critiques », a-t-il confié, assurant au passage que Sophie Pétronin vit « avec en plus tout un protocole de sécurité ». Un discours, qui, il l’espère, permette que sa mère « termine sa vie comme elle a envie de le faire ».

Source: Lire L’Article Complet