TPMP : un chroniqueur avoue avoir vendu de la drogue… et explose de colère en plein direct sur C8

Ce mercredi 1er septembre dans TPMP, Cyril Hanouna misait sur la présence de deux dealers originaires de Marseille pour évoquer la situation dans les quartiers nords de la célèbre ville du sud de la France. En entendant les témoignages des deux invités, un chroniqueur a avoué avoir lui aussi vendu de la drogue avant de s’agacer en plein direct…


Parasitée par de nombreux conflits liés au trafic de drogue et à la délinquance, la ville de Marseille est actuellement dans une situation alarmante avec un quotidien rythmé par les règlements de compte et marqué par la violence. Face à l’urgence et face à l’ambiance chaotique de la ville, le président de la République Emmanuel Macron a décidé de se rendre dans la cité phocéenne ce mercredi 1er septembre, afin de présenter un plan de sauvetage de la ville.

Le chef de l’État promet en effet déployer d’importants moyens financiers dans trois secteurs à savoir les transports, la rénovation urbaine et les écoles afin d’améliorer la qualité de vie dans la ville.

Pour rebondir sur cette actualité, Cyril Hanouna invitait ce mercredi 1er septembre 2021, deux dealers originaires de Marseille pour qu’ils puissent apporter leur vision de la vie à Marseille, au cœur des quartiers nord. Les deux jeunes hommes ont ainsi expliqué comment ils sont passés de simples adolescents à dealers, dans une ville où les inégalités sociales sont importantes.

Un chroniqueur fait une étonnante révélation
Suite aux témoignages des deux invités, Louis Boyard, le nouveau chroniqueur qui a fait ses débuts il y a seulement deux jours, a fait un aveu de taille : “Moi j’ai dealé ! “ a lancé le jeune homme de 21 ans qui est étudiant en droit. “À un moment j’étais en galère, on m’a proposé le bail, j’ai fait… j’avais pas le choix, sinon comment je payais mes études ?”.

Face à la surprise des autres chroniqueurs, le jeune homme a alors commencé à s’énerver : “Si jamais vous dites, chacun doit se responsabiliser individuellement, vous tenez le même discours qu’on tient depuis 30 ans et qui ne change rien. On peut avoir des bons jugements moraux… mais si on veut sortir Marseille de cette situation, il faut des politiques globales et il faut prendre les faits un par un”.

Visiblement très remonté, Louis Boyard a ensuite continué : “Il y a des étudiantes qui se prostituent, vous voulez leur dire ‘arrête de vendre ton cul’ ? Arrête de dire ça, trouvez des solutions pour que ça n’arrive plus !”. De quoi engendrer les applaudissements du public.

Aliénor de la Fontaine

Source: Lire L’Article Complet