« Un petit marquis » : Bernard Lavilliers très « énervé » contre Emmanuel Macron

Alors que son 24e album s’apprête à sortir, Bernard Lavilliers était invité sur RTL, ce jeudi 11 novembre, pour interpréter l’une de ses dernières chansons : Beautiful Days, aux consonances politiques assumées.

Avec son nouvel album, Bernard Lavilliers fait de la musique politique. La veille de la sortie de Sous un soleil énorme, ce jeudi 11 novembre, le chanteur était invité sur RTL, pour parler notamment de sa chanson intitulée Beautiful Days, ou comment évoquer, sur un air de Jazz, l’actualité politique. « Le Président est sur les dents. Et malgré tout, il ment, dément, effrontément. Il se prélasse, il se débine, il nous agace, il nous confine », a chanté Bernard Lavilliers en direct sur RTL. Des paroles dédiées à Emmanuel Macron qu’il a qualifié de « petit marquis » à l’antenne.

« Je suis un marginal », a-t-il expliqué, alors, forcément, cette chanson reflète ses opinions : une dissonance politique fonctionnant au diapason de la prochaine élection présidentielle. « Beautiful Days c’est : fermez les yeux, réélisez-moi 2022 et vous allez voir, il va y avoir des fontaines de miel, ça va être magnifique », a-t-il débité en voulant transparaître – ce qu’il pense – être les ambitions d’Emmanuel Macron.

La colère en chanson

Peu avant son interprétation, le chanteur âgé de 75 ans a expliqué pourquoi il en voulait autant au chef de l’État : « Il m’énerve. (….) C’est cette race de technocrates. Il parle comme le patron de Google, devant un grand écran avec une mise en scène », s’est-il énervé avant de conclure : « Les Gilets Jaunes, il l’a bien mérité parce qu’il était un peu arrogant. » Si son album sera disponible dès le 12 novembre, il y a peu de chance qu’il passe dans les couloirs de l’Élysée.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : JLPPA / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet