Valérie Pécresse : cette bourde de François Fillon à Noël qu’elle ne veut pas reproduire

Après sa victoire à la primaire de droite en 2016, François Fillon avait disparu des radars à Noël en pleine préparation de la campagne présidentielle. Valérie Pécresse n’a pas voulu marcher dans les pas de son prédécesseur et n’a pas chômé lors des fêtes de fin d’année.

Depuis sa victoire lors du congrès des Républicains début décembre, Valérie Pécresse n’a cessé de mettre le pied sur l’accélérateur. La candidate LR à la présidentielle de 2022 s’est ainsi affichée le 24 décembre, jour du réveillon, aux côtés de soignants en Corrèze comme l’a rapporté BFM. Tout un symbole ! La présidente de la région Île-de-France s’est ainsi démarquée de son prédécesseur François Fillon, qui avait préféré en 2016 s’accorder une pause à la montagne pour skier lors des fêtes de fin d’années, plutôt que de poursuivre ses déplacements après sa victoire à la primaire de droite.

À l’époque, la porte-parole de François Fillon, Florence Portelli, avait tempéré le retrait momentané du candidat : “La campagne de la primaire a montré qu’il savait parfaitement maîtriser le temps. Et dans cette longue route vers l’Élysée, nous sommes aujourd’hui dans le temps plus calme de l’après-primaire, avant que s’ouvre le temps de la campagne présidentielle proprement dite« , a-t-elle confié en 2016 au HuffPost. Mais pas de “repos du guerrier” pour Valérie Pécresse qui a profité des fêtes de fin d’année pour réaffirmer sa position sur la gestion de la crise sanitaire et ainsi tenter de marquer de nouveaux points. Pour rappel, la candidate victorieuse des LR serait au coude-à-coude avec Marine Le Pen avec 17 % des intentions de vote d’après le baromètre PrésiTrack d’OpinionWay pour Les Échos, publié le 16 décembre.

> Découvrez en images l’évolution physique de Valérie Pécresse

Une pause s’impose ?

Déplacement en Arménie, visite dans un centre de vaccination, rencontre avec le corps médical… Valérie Pécresse soufflera tout de même un peu à partir du 25 décembre comme l’a indiqué Ouest-France le 24 décembre. Une attitude quasi similaire à sa concurrente à gauche, Anne Hidalgo, qui continuera “à travailler et à répondre aux demandes depuis chez elle« , comme l’a affirmé un de ses proches à nos confrères.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Grigor Yepremyan / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet