01/30/2023

Ce jeudi 19 janvier, en raison d’une grève nationale, le trafic est perturbé sur l’ensemble du réseau RATP. Pour la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, il s’agit d’un blocage « inacceptable ». Des propos qui ont fait grincer des dents sur les réseaux sociaux…

Journée noire dans les transports parisiens… Ce jeudi 19 janvier, en raison d’un mouvement social, le trafic est fortement perturbé sur l’ensemble du réseau RATP. Ce blocage a été qualifié « d’inacceptable » par Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France. Ce mercredi, à l’occasion de la présentation de ses vœux à la presse, la présidente d’Île-de-France Mobilités a enjoint le « Parlement [à] engager la réécriture de la loi sur le service minimum. Et [à] imposer, enfin, […] 100% du service garanti aux heures de pointe. » Ses propos ont largement fait réagir sur les réseaux sociaux.

En effet, certains cadors de la gauche ont dénoncé sur Twitter une atteinte au droit de grève. Ainsi, le conseiller régional LFI Paul Vannier a tempêté : « Arrêtez d’attaquer le droit de grève. Arrêtez de pourrir le quotidien des Franciliens. Faites rouler les bus et les trains. » David Belliard, adjoint à la mairie de Paris en charge des mobilités, a confirmé : « Un jour de grève pour défendre nos droits, ce n’est finalement pas grand-chose comparés aux 364 jours de galère dans les transports en commun que vous laissez perdurer depuis des mois. »

Arrêtez d'attaquer le droit de grève.
Arrêtez de privatiser les transports en commun.
Arrêtez de pourrir le quotidien des Franciliens.

Faites roulez les bus et les trains. https://t.co/kKiafzr1oU

Ce mardi y’avait pas grève et après avoir laissé passer deux rames sur la 12 j’ai fait demi tour et pris un vélo.

Le service minimum a disparu le jour de votre élection. https://t.co/B4lr1zV6SL

>> PHOTOS – Manuel Valls, Valérie Pécresse… Ces politiques que 2022 n’a pas gâtés !

« Ça fait 12 mois que les rames sont bondées »

Pour Carlos Martens Bilongo, député du Val-d’Oise, les perturbations sont le quotidien des usagers de la RATP. « Ça fait 12 mois que les rames sont bondées comme s’il y a une grève tous les jours aux heures de pointe », a-t-il regretté. Enfin, le député LFI Antoine Léaument a raillé : « Ce mardi y’avait pas grève et après avoir laissé passer deux rames sur la 12 j’ai fait demi-tour et pris un vélo. Le service minimum a disparu le jour de votre élection. » En définitive, les propos de la présidente de région ne passent pas auprès de l’opposition…

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Federico Pestellini / Panoramic / Bestimage

À découvrir en images

PHOTOS – Manuel Valls, Valérie Pécresse… Ces politiques que 2022 n’a pas gâtés !

Le moment où son année a basculé. Déjà fragilisée par le non-soutien de Nicolas Sarkozy, Valérie Pécresse organise un grand meeting au Zénith de Paris qui tourne au fiasco en pleine campagne présidentielle. Discours surjoué, silences gênés du public… Elle rate son rendez-vous et entame une descente aux enfers symbolisée par ses 4,7% au premier tour, le plus faible score de la droite.

« J’ai fait un meeting raté au Zénith. Je le regrette« , reconnaît-elle plus tard, avant de disparaître des radars quelques mois. Pour une pause bien méritée ? Pas tout à fait : dès la rentrée, la présidente de la région Ile-de-France attire à nouveau les moqueries en raison de la pagaille dans les transports de la RATP. Vivement 2023 !

L’autre grande perdante de l’année. A la traîne dans les sondages pour la présidentielle 2022, la candidate PS conclut une campagne cauchemardesque avec un score de 1,7% qui marque les esprits.

Plus que jamais moquée et régulièrement attaquée par Rachida Dati sur sa gestion des finances de Paris, la maire de la capitale refuse toutefois de baisser la garde. Et vise notamment les JO 2024 pour se refaire une popularité.

Autour de

Source: Lire L’Article Complet