Valérie Pécresse : prendre le nom de son mari Jérôme ? Son “plus grand regret”

Dans son livre, Et c’est cela qui changea tout (2019), Valérie Pécresse fait des révélations troublantes sur sa vie privée.

La carrière politique de Valérie Pécresse est surplombée par un grand regret, selon la candidate à l’élection présidentielle, celui d’avoir pris le nom de famille de son mari Jérôme Pécresse. C’est ce qu’elle révèle dans son livre, Et c’est cela qui changea tout, publié en 2019 par les éditions Robert Laffont. Elle évoque un épisode tragique de sa vie, l’interpellation de son fils pour avoir fumé du cannabis, en 2016, qui a créé scandale car Valérie Pécresse avait affiché sa volonté d’éradiquer la drogue dans les lycées. Dans son livre, elle dénonce un traitement plus dur subi par son fils : « Je me sentais terriblement coupable parce que, s’il n’avait pas été mon fils, jamais il n’aurait été jeté ainsi en pâture à l’opinion publique« , écrit-elle.

Elle poursuit ainsi, en expliquant son point de vue : « Mon plus grand regret, rétrospectivement, est d’avoir pris le nom de mon mari. […] Si j’avais su qu’un jour je me lancerais en politique, j’aurais gardé mon nom de jeune fille pour préserver l’anonymat de mes enfants » et ainsi éviter les désagréments. À son retour de garde à vue, le fils de Valérie Pécresse lui avoue son mal être : « Si nous ne l’avions pas entouré comme nous l’avons fait à sa sortie de garde à vue, il était prêt à se jeter dans la Seine, tant il était harcelé sur les réseaux sociaux« , a-t-elle rapporté.

>> Découvrez l’évolution physique de Valérie Pécresse

Sa famille, son soutien sans failles

La famille de Valérie Pécresse est un véritable pilier pour sa carrière. Sans elle, la candidate à l’élection présidentielle aurait baissé les bras à plusieurs reprises. C’est ce qu’elle a confié à Gala : « Je ne serais pas là où j’en suis sans mon mari. Il m’a soutenue en tout et m’a donné confiance. » Ce fut le cas en 2013, lors de son burn-out, à la suite du fratricide duel Copé-Fillon. C’en était trop pour Valérie Pécresse, qui avait besoin de prendre du recul. « Tout couper et partir marcher à la montagne pendant des jours avec mon mari m’a aidée à sortir la tête de l’eau. »

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet