Victoria Abril choque toute l’Espagne avec ses propos sur le “coronacircus”

Le 25 février dernier lors d’une remise de prix en Espagne, Victoria Abril a tenu des propos dérangeants sur l’épidémie de coronavirus. La comédienne est critiquée.

La presse espagnole parle d’un "scandale". Le 25 février dernier, Victoria Abril était de retour dans son pays de naissance pour assister à la cérémonie des trophées Feroz, où elle a reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière. Mais en pleine pandémie de coronavirus, la comédienne a choqué. D’abord avec son comportement sur le tapis rouge de l’événement, comme le raconte notamment la Vanguardia. Pour poser devant les photographes, Victoria Abril avait pris soin de ne pas mettre de masque, contrairement aux autres invités. "Certains de ceux qui l’accompagnaient dans la séance se sont éloignés d’elle, écrivent nos confrères. Et puis, lors de la conférence de presse, tout a empiré. Jusqu’au scandale." Après avoir reçu son prix, Victoria Abril a tenu des propos très dérangeants sur l’épidémie de coronavirus qui paralyse le monde depuis plus d’un an.

"Ce n’est pas le coronavirus, c’est un coronacircus. J’en ai assez de cette farce, a déclaré l’actrice dès qu’elle a commencé. La vie ne peut pas se résumer par la peur. Il y a quelque chose de pire que de perdre la vie et c’est de perdre sa raison de vivre. Alors ça suffit, non ? Il y a d’abord eu le variant anglais, puis le Brésilien, maintenant le Sud-africain…" L’actrice vue notamment dans Clem a ensuite critiqué le président Emmanuel Macron pour "avoir attaqué nos libertés fondamentales" : "On ne va pas au restaurant, à une exposition, danser… On ne peut pas se voir depuis un an. Ils ont séparé des groupes d’amis et de familles". Victoria Abril a ensuite continué en affirmant le coronavirus n’était pas si grave. "Cette année, le Covid n’aura même pas causé 5% des décès naturels. Ils nous ont transformés en cobayes", a lancé l’actrice, avant d’évoquer le vaccin.

Victoria Abril : "Si je dois passer pour une complotiste, alors soit"

"Les effets du vaccin ne sont pas connus", a poursuivi Victoria Abril, selon laquelle "il y a plus de décès dûs au vaccin que sans vaccin". Alors que la réalisatrice María Guerra a tenté de l’arrêter, l’actrice a protesté : "Laissez-moi parler. Ils nous empoisonnent. Si je dois passer pour une complotiste, alors soit". Des propos qui ne passent pas, surtout que les membres de l’association se faisaient une joie de recevoir Victoria Abril. "C’est un réel privilège que Victoria Abril ait accepté le Feroz de Honor", avait assuré María Guerra, la présidente de l’Association des informateurs cinématographiques d’Espagne, pour qui Victoria Abril "est une immense actrice au talent inclassable". Sa carrière "est le miroir des entrailles émotionnelles des femmes espagnoles tout au long de plusieurs décennies de notre histoire". Pendant la cérémonie, l’actrice a expliqué vouloir déménager en Espagne pour "respirer".

Source: Lire L’Article Complet