VIDÉO – « À côté de la plaque » : Gabriel Attal accable Jean-Luc Mélenchon sur l’affaire Quatennens

Interrogé sur l’affaire de violences conjugales visant Adrien Quatennens, Gabriel Attal a jugé que la réaction de soutien de Jean-Luc Mélenchon était déplacée, « en décalage complet ».

Après la main courante pour violences conjugales déposée par sa femme, avec laquelle il est en instance de divorce, Adrien Quatennens a reconnu lui avoir donné « une gifle« , ébranlant au passage l’unité de La France insoumise. Le chef de file du parti Jean-Luc Mélenchon s’est retrouvé, lui aussi, plongé au cœur du scandale après avoir voulu soutenir son confrère accusé, en soulignant son « courage » et sa « dignité« . Majoritairement condamné pour ses propos par le reste de la sphère politique, le troisième homme de la dernière élection présidentielle embarrasse les membres de son équipe. Pour Gabriel Attal, le « malaise » palpable au sein de LFI est intrinsèquement lié à la réaction discutée de leur leader, qui est « à côté de la plaque« . Sur CNews, mercredi 21 septembre, le ministre de l’Action et des Comptes publics a assuré que « sur ces sujets-là, il ne peut pas y avoir de complaisance ou d’ambiguïté« .

« Aucun parti n’a le monopole du vice et de la vertu »

L’ancien porte-parole du gouvernement, qui a indiqué ne pas vouloir « commenter l’affaire en elle-même » puisqu’elle a « pris une dimension judiciaire« , a estimé que « cette réaction marque un décalage complet avec la manière dont la société appréhende aujourd’hui ces sujets-là« . Gabriel Attal a toutefois précisé ne pas vouloir « accabler un parti politique pour faire la leçon de morale, car aucun n’a le monopole du vice et aucun n’a le monopole de la vertu« . « Ce serait mentir que de dire l’inverse […] Ce sont des sujets qui traversent la société tout entière« , a-t-il déclaré à l’antenne.

Désormais, il faut des actes. « Ce qu’attendent les Français, c’est que chacun, et a fortiori les responsables et les chefs de parti, soit exemplaire dans sa réaction. Il ne peut pas y avoir de complaisance, il ne peut pas y avoir d’ambiguïté et il faut une fermeté absolue dans la condamnation de ce type de situation« , a conclu avec fermeté ce fidèle d’Emmanuel Macron.

Crédits photos : Capture d’écran Cnews

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !


  • Jean-Luc Mélenchon


  • Adrien Quatennens


  • Gabriel Attal

  • suivre plus de stars

Autour de

Source: Lire L’Article Complet