VIDEO Affaire conclue : Sophie Davant interdit l’accès d’une candidate à la salle des ventes

D’ordinaire, les vendeurs d’Affaire conclue sont directement conduits, après expertise d’un commissaire-priseur, vers la salle des ventes face à Caroline Margeridon ou encore Julien Cohen. Mais ce vendredi 24 juillet, Dominique n’a pas eu cette chance.

Sophie Davant

Dominique avait des étoiles plein les yeux à l’idée de venir rencontrer toute l’équipe d’Affaire conclue. Ce vendredi 24 juillet, l’aide-soignante de 57 ans venait présenter à Sophie Davant et Diem Crenais, commissaire-priseur, un objet cher à son cœur, hérité de sa grand-mère : un hanap fabriqué à Longwy, faïencerie très réputée établie en Lorraine et inscrite à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel de France. L’objet servait à l’époque du Moyen-Âge de « coupe à boire ». La vendeuse originaire de Saône-et-Loire semblait donc avoir de l’or entre les mains. Mais malheureusement pour elle, l’expertise portant bien débutée de Diem Crenais, ne s’est pas terminée comme elle l’aurait souhaité.

Un objet contrefait

En observant de plus près le hanap apporté par Dominique, la commissaire-priseur a fait part de ses doutes quant à l’authenticité du produit : « Quand je regarde en dessous, la marque n’est pas très bien mise, elle est un peu floue. Ce n’est pas très clair ». Consciente de la mauvaise nouvelle qu’elle allait apporter à la candidate, la jeune femme a pris des pincettes et mis un point d’honneur à lister les détails qui la faisait douter : « Etant donné la marque qui n’est pas claire, je ne peux pas avec ceci vous déterminer qu’il s’agit forcément d’un bon. De même en terme de finition, c’est quand même un petit peu flou. La ligne n’est pas nette donc on est sur un produit qui n’a pas la qualité optimale. Si on prend tous ces facteurs là, je ne peux pas affirmer qu’il s’agisse d’un Longwy véritable ». Face au diagnostic de Diem Crenais, Sophie Davant n’a eu d’autres choix que d’éconduire Dominique : « Dans ces cas-là, je ne peux pas donner le pass. Je vais vous interdire de salle des ventes même si c’est triste ». Un rebondissement très rare qui a beaucoup déçu la principale intéressée…

Source: Lire L’Article Complet