VIDÉO – « C’est un fardeau pour la gauche » : François Hollande égratigne Jean-Luc Mélenchon

Sur le plateau de C à Vous, François Hollande s’en est pris à Jean-Luc Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle 2022. Selon l’ancien Président, l’homme politique à la tête des Insoumis serait loin d’être un bon choix pour relever la gauche.

« Je ne suis pas du tout dans la rancune, ou dans la rancœur ou dans la revanche, mais enfin, franchement, Jean-Luc Mélenchon, oui c’est un fardeau pour la gauche ! ». Les mots sortent tout droit de la bouche d’un chef de l’État… François Hollande. Ce mercredi 20 octobre, dans C à vous, l’ancien président de la République s’est expliqué sur certains passages de son livre paru ce même jour : Affronter. Dans son dernier livre politique, le compagnon de Julie Gayet a dressé un portrait peu élogieux de l’Insoumis : « Jean-Luc Mélenchon qui grâce à son talent oratoire, à sa mémoire militante aurait pu endosser le costume d’un nouveau Mitterrand, mais il lui préfère la tenue d’Arlequin, empruntant toutes les couleurs de l’opinion. C’est le boulet de la gauche. » Un constat qu’il a tenu à réitérer sur France 5, non sans explication.

« Il refuse toute alliance, il prend des positions qui empêchent tout programme commun. Vouloir une sixième République… Mais laquelle ? » s’est-il agacé sur le plateau de télévision avant de pointer du doigt toutes les propositions du septuagénaire : « La fin de l’élection du président de la République au suffrage universel. Sortir de l’Union européenne. Faire annuler par la Banque centrale la dette de la France… Ce qui est impossible », s’est-il emporté. Alors, le prédécesseur d’Emmanuel Macron s’est interrogé : « Comment faire un programme commun ? Comment permettre à la gauche de se retrouver ? » avec le candidat d’extrême gauche.

Sa préférence

Jean-Luc Mélenchon ne semble définitivement pas être le candidat soutenu par François Hollande. En revanche, Anne Hidalgo, tout juste investie par le Parti socialiste le 14 octobre dernier, a bien sa préférence. À la fin de son livre, comme l’a fait remarquer Anne-Élisabeth Lemoine, l’ancien Président a glissé un mot d’encouragement à la maire de Paris, mot qu’il a réitéré lors de l’émission sur France 5.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran, France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet