VIDÉO – Christian Quesada : ce nouveau témoignage édifiant

Nouvelles révélations. Ce lundi 29 mars, Cyril Hanouna dévoile un extrait d’un documentaire accablant pour Christian Quesada dans Touche Pas à Mon Poste. Celui-ci relaie un nouveau témoignage glaçant.

A propos de

  1. Christian Quesada – Les 12 coups de midi

C’est une prise de parole édifiante que Cyril Hanouna dévoile ce lundi 29 mars. Dans Touche Pas à Mon Poste, l’animateur relaie le témoignage de Clarisse, une jeune femme mineure atteinte d’un trouble du spectre autistique, dont la plainte a provoqué la chute retentissante de Christian Quesada. “Justine Ferrand (…) me demande des photos de mon sexe et de ma poitrine Elle voulait que ça se fasse le soir”, a raconté l’intéressée dans sa plainte. “Elle m’en redemendait tous les jours. (…) Je me sentais obligée de lui envoyer ces photos.” Clarisse s’est exécutée sans protester avant de se voir proposer des rendez-vous tarifés. Un extrait d’un nouveau documentaire à charge.

Derrière le pseudonyme de Justine Ferrand se cachait nul autre que le champion déchu des 12 Coups de midi. Et si son nom hérisse notamment le poil de Jean-Luc Reichmann, Christian Quesada fera pourtant son retour à la télévision ce mardi 30 mars sur RMC Story, avec La face cachée de Christian Quesada, dans lequel la plainte de Clarisse sera évoquée en détail. Pour Guillaume Genton, producteur de ce long-métrage, l’ex-maître de midi aurait profité de l’autisme dont souffre la jeune femme pour passer à l’attaque. “Avec [son] pseudo, il contactait des jeunes femmes, souvent mineures (…) Christian Quesada ciblait des victimes faibles psychologiquement, qui étaient en admiration devant les personnes qui passaient à la télévision.” Glaçant.

Libéré en mars 2021

La plainte de Clarisse aura bousculé le paysage médiatique à jamais. Au mois de mars 2019, Christian Quesada a été mis en examen pour “corruption de mineures” ainsi que “diffusion et détention d’images pédopornographiques.” Jugé à distance et en huis clos en 2020 depuis la maison d’arrêt de Bourg-en-Bresse, crise sanitaire oblige, il a été condamné à trois ans de prison, peine assortie de cinq ans de suivi socio-judiciaire et d’une inscription au fichier des délinquants sexuels.

Il a retrouvé la liberté plus tôt que prévu, au début de ce mois de mars 2021. Un scandale pour certains membres du public qui a pourtant été expliqué par le procureur de la République de Bourg-en-Bresse. “Il n’a pas demandé ni n’a bénéficié d’un aménagement de peine. Il a seulement bénéficié des remises et des crédits de peine prévus par la loi, qui peuvent être accordés si les personnes ont une bonne conduite et montrent une volonté de réinsertion“, a fait savoir Christophe Rode à l’AFP. Le scandale promet cependant de lui coller à la peau.

Crédits photos : Capture C8

Autour de

Source: Lire L’Article Complet