VIDEO Dîners clandestins : Pierre-Jean Chalençon assure finalement ne pas connaître Gabriel Attal

Est-ce que la montagne va accoucher d’une souris, ou la polémique se transformer en affaire d’Etat ? Depuis la révélation de M6 sur des possibles dîners clandestins au Palais Vivienne, Pierre-Jean Chalençon est dans la tourmente. Sans le vouloir, le collectionneur a emmené Gabriel Attal avec lui dans la polémique.

Pierre-Jean Chalençon

Gabriel Attal

C’est une histoire qui tourne en rond, aussi parce que Pierre-Jean Chalençon semble chaque jour se perdre dans des explications confuses. Tout a commencé avec un reportage de M6 où, d’abord sous couvert d’anonymat, Pierre-Jean Chalençon assurait apercevoir des ministres et des membres du gouvernement dans des dîners clandestins, alors que le couvre-feu et les mesures de confinement sont en vigueur. “J’ai dîné cette semaine dans deux ou trois restaurants qui sont justement soi-disant des restaurants clandestins, avec un certain nombre de ministres. Donc ça me fait doucement rigoler“, avait-il confié, alors que lui-même est accusé d’organiser des événements interdits au Palais Vivienne. Dans une autre vidéo, diffusée au mois de février, Pierre-Jean Chalençon assurait cette fois avoir “des amis” au gouvernement et que Gabriel Attal devait venir dîner chez lui prochainement. Gabriel Attal a nié, puis Marlène Schiappa a reconnu que le porte-parole du gouvernement avait bien été invité, mais avait décliné la proposition.

“J’ai dit que je l’appréciais”

Depuis que la polémique enfle, Pierre-Jean Chalençon met un point d’honneur à affirmer que, finalement, aucun membre du gouvernement n’a été invité à dîner chez lui, alors que les journalistes de M6 continuent d’affirmer le contraire. Sur le plateau de Morandini Live, ce mercredi 7 avril, Pierre-Jean Chalençon a cette fois affirmé qu’il n’était pas lié d’amitié au porte-parole du gouvernement. “Je ne connais pas Gabriel Attal, a-t-il assuré. J’ai simplement dit que j’appréciais Gabriel Attal et qu’il devait a priori venir dîner”.

A en croire Pierre-Jean Chalençon, cette invitation n’était pas pour l’immédiat. “Avec le Covid, je ne fais pas dîner en ce moment avec des membres du gouvernement, ils viendront plus tard, a-t-il affirmé, avant de comparer l’époque actuelle au “régime de Vichy”.

Source: Lire L’Article Complet