VIDÉO – Emmanuel Macron « donne à manger au tigre » : pourquoi il surveille Nicolas Sarkozy

En public, Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy semblent entretenir des rapports cordiaux. Mais en privé, chacun avance ses pions et se méfie de son meilleur ennemi, comme le souligne Nathalie Schuck dans l’émission L’info du vrai sur Canal + ce mercredi 9 décembre.

Méfiance réciproque. Si Emmanuel Macron entretient le flou quant à une éventuelle candidature en 2022, son équipe s’affairerait en coulisses pour préparer la réélection de l’actuel chef de l’Etat. Mais crise sanitaire oblige, le locataire de l’Elysée doit montrer qu’il est pleinement à sa tâche. Et si le président de la République a déjà des adversaires déclarés comme Jean-Luc Mélenchon ou encore Marine Le Pen, d’autres candidats pourraient sortir du bois et créer la surprise. Nicolas Sarkozy, avec qui le chef de l’Etat affiche une relation privilégiée, pourrait se muer en redoutable adversaire.

Celui qui a échoué à la primaire de la droite et du centre en 2016, a juré ne pas vouloir revenir au devant de la scène. Sauf si les ténors de la droite lui intiment l’ordre de se représenter, déclarant qu’il est le seul recours. “La seule option, la seule fenêtre qui reste aujourd’hui un fantasme absolu (…) la seule hypothèse de passage c’est un appel à la De Gaulle“, juge Nathalie Schuck dans l’émission L’info du vrai sur Canal + ce mercredi 9 décembre. “Il y en a un qui a bien compris qu’il était un danger potentiel, c’est Emmanuel Macron” ajoute la journaliste du Point, “il le traite depuis le début, il l’a associé, non pas parce qu’il le trouve sympathique mais parce qu’il a compris qu’il fallait toujours donner à manger au tigre”.

“Nicolas Sarkozy reste un fauve politique”

Nouer une amitié avec Nicolas Sarkozy pour mieux l’avoir à portée de vue et savoir ce qu’il prépare en coulisses. Les proches de l’actuel chef de l’Etat restent sur leurs gardes et se méfient de l’ancien président de la République qui susurre à l’oreille de son prédécesseur. On le surveille, forcément. Nicolas Sarkozy reste un fauve politique. Personne ne peut imaginer une seconde qu’il restera en retrait de cette bataille, même de loin. Ou alors… on serait très naïfs !” avait confié un membre du gouvernement. Et de se souvenir des quelques mots de la journaliste Catherine Nay sur une éventualité pour Nicolas Sarkozy de revenir en politique : “Un tigre ne devient jamais végétarien…”

Crédits photos : Capture Canal +

Source: Lire L’Article Complet