VIDEO Francis Lalanne accusé d’avoir frappé un journaliste de Quotidien : son avocat réplique

Visé par une plainte pour agression, Francis Lalanne est accusé d’avoir frappé un cameraman de Quotidien ce 5 juin. Son avocat, Me Emmanuel Ludot, conteste formellement et accuse l’émission de Yann Barthès d’avoir voulu prendre « le scalp » de son client.

Francis Lalanne

Yann Barthès

Déjà épinglé maintes fois pour ses propos complotistes, Francis Lalanne a-t-il fini par passer des mots aux poings ? Ce samedi 5 juin, lors d’une université citoyenne qui se tenait à Avignon, le chanteur anti-vaccins, anti-masques et proche des Gilets jaunes s’est tristement fait remarquer pour une violente altercation avec des journalistes de Quotidien. En colère après une question sur les excès de Jean-Marie Bigard, l’artiste s’est subitement levé pour ordonner à Paul Bouffard, un cameraman de l’émission de TMC, d’arrêter de filmer. Menaçant, il aurait ensuite – selon la victime présumée – saisi le casque d’écoute du journaliste pour le frapper. Les images de cet incident, glaçantes, ont été diffusées ce lundi 7 juin dans Quotidien. Paul Larrouturou, présent sur place, a annoncé qu’une plainte avait été déposée contre Francis Lalanne pour agression. « Je conteste formellement avoir frappé ce cameraman, s’est défendu le chanteur. Il s’agit d’une mise en scène à laquelle l’équipe de Yann Barthès est malheureusement coutumière. » Son avocat est allé plus loin ce 8 juin.

L’avocat de Francis Lalanne s’en prend durement à Quotidien

Me Emmanuel Ludot, invité dans Morandini Live pour défendre son client, « dément formellement » les accusations de Quotidien. « Je le crois, parce que ça ne correspond pas à sa personnalité, a-t-il affirmé. On ne voit rien, sur les images. […] On voit qu’il y a un journaliste de Quotidien qui manifestement cherche quelque chose, qu’il n’est pas venu ici par hasard. Et que manifestement, il aimerait bien qu’il y ait un incident. » L’avocat a dénoncé « un problème de méthode, un problème d’éthique » : « J’ai décidé de saisir le Conseil de la déontologie journalistique, a-t-il annoncé. Parce que dans ce genre d’émissions, notamment Quotidien, on est prêt à tout pour faire du buzz, prêt à tout pour faire de l’incident. »

Remonté contre Paul Larrouturou et son cameraman, il les tient pour responsables : « Je veux que le conseil qui s’occupe des journalistes puisse s’emparer de cette histoire, a-t-il déclaré. Est-ce que la déontologie a été respectée, ou pas ? Et on verra… » Accusant Quotidien de travestir la réalité, l’avocat est persuadé « qu’il s’est passé quelque chose qui n’est pas montré dans les images ». Selon lui, les journalistes de TMC ont cherché à « provoquer l’incident » : « On est venu pour le provoquer, c’est une évidence ! […] Il y a des gens qui doivent revenir avec un scoop, avec un scalp. Et là, il devait revenir avec un scalp. Il est revenu avec le scalp de Lalanne, voilà ! »

Les certificats médicaux remis en question

Jean-Marc Morandini, surpris, a fait remarquer à son invité que l’interview de Quotidien était « très calme ». Mais Me Emmanuel Ludot a insisté : « On le titille, il se fâche. Vous savez qu’il se fâche facilement. Mais il ne frappe jamais, il ne blesse jamais. » L’avocat a d’ailleurs émis des doutes sur les preuves qu’auraient les équipes de Quotidien. « J’observe qu’on a un certificat médical qui a été fait à Paris et non pas à Avignon, qu’on a attendu le lendemain pour y aller, et que manifestement c’est à Cochin qu’on est allé se plaindre alors que tout s’est bien passé l’après-midi », a-t-il relevé. Si Paul Bouffard affirme avoir eu un traumatisme crânien et une tendinite post-traumatique, et Paul Larrouturou une entorse au poignet droit, Me Emmanuel Ludot reste dubitatif sur l’existence de certificats médicaux. « Je ne les ai pas vus, moi ! Vous les avez vus ? J’attends de les voir », a-t-il lancé sur CNews. La production de Quotidien se fera un plaisir de les lui présenter.

Source: Lire L’Article Complet