VIDEO Frédéric Deban (Sous le soleil) handicapé : l’acteur raconte son « cauchemar »

Ce mercredi 26 mai, Frédéric Deban était sur le plateau de Ça commence aujourd’hui sur France 2. Face à Faustine Bollaert, l’ancien acteur de Sous le soleil s’est longuement exprimé au sujet du handicap qui l’a longtemps fait souffrir : sa surdité survenue du jour au lendemain.

Frédéric Deban

En 2014, la vie de Frédéric Deban change, du jour au lendemain. Le célèbre acteur vu dans la série à succès de TF1 Sous le soleil commence à ressentir des acouphènes sévères. Un handicap à propos duquel l’acteur s’est exprimé sur le plateau de Ça commence aujourd’hui sur France 2 ce mercredi 26 mai. Le soir de son cinquantième anniversaire, “il y a eu une bagarre, je suis un peu bagarreur aussi, donc j’ai voulu un peu participer et j’ai reçu une bouteille de bière qui a été lancée très fortement. Je suis allé me coucher le soir”. “Le lendemain matin, je me suis réveillé avec un bruit énorme dans la tête, se souvient-il.

À l’époque, Frédéric Deban ne comprend pas très bien les conséquences qui découleront de cet accident. “Je ne connaissais pas les acouphènes, je ne savais absolument pas ce que c’était, donc je ne savais pas qu’il s’agissait de ça en fait. Je n’entendais plus rien, je n’entendais pas mes amis qui me parlaient autour de moi. J’étais toujours au même endroit, ça se passait au Brésil, mais je n’entendais plus rien à part cet énorme bourdonnement dans ma tête”, poursuit-il. Frédéric Deban – qui a déjà songé au suicide – souffrait d’une “surdité bilatérale profonde“.

Tout était agression

Un bruit qu’il ne cessera d’entendre jusqu’à ce qu’il décide de se faire opérer, après cinq ans de souffrance et de tentatives infructueuses de la part de plusieurs ORL qui ont tenté de lui poser des prothèses auditives “totalement inefficaces“, comme il le révèle. “En plus de ça, parce que je n’ai pas reçu que l’acouphène en cadeau de mon 50e anniversaire, il y avait l’hyperacousie de l’autre côté”, ajoute-t-il. À ce moment-là, “tout était agression, tout était cauchemar“, poursuit-il.

C’est finalement grâce à la pose en 2019 d’un implant cochléaire qu’il a finalement réussi à renouer avec “le bonheur” de vivre comme avant. “Moi j’étais réfractaire parce que ça se voyait, question d’image. Maintenant ça m’est égal que ça se voit (…) Beaucoup de gens hésitent à se faire implanter, mais je leur dis ‘n’hésitez plus, allez-y, c’est le bonheur total’ indique-t-il, espérant que son message trouvera écho auprès des personnes concernées.

Source: Lire L’Article Complet