VIDEO « Il me fait peur » : Nagui très impressionné par le physique d’un candidat de N’oubliez pas les paroles

Il en faut pour impressionner Nagui, qui en a vu beaucoup, en des années de télévision. Il n’a pu qu’être surpris, cependant, par le physique d’un candidat de N’oubliez pas les paroles.

Nagui

Depuis ce dimanche 13 juin, Roland-Garros, c’est terminé ! Evidemment, pour les fans de tennis, c’est un crève-coeur, puisqu’ils vont devoir patienter quelques semaines avant de retrouver leurs idoles, dont Novak Djokovic, à Wimbledon. Mais pour les habitués de France 2, et surtout ceux de N’oubliez pas les paroles, c’est un bonheur. En effet, les matchs de tennis ont privé, pendant plusieurs jours, les fans du jeu de Nagui de leur programme préféré. Sur Twitter, ils étaient nombreux à afficher un ras-le-bol, au fur et à mesure que N’oubliez pas les paroles était déprogrammé.

Depuis, le jeu de France 2 a repris ses droits, avec un nouveau maestro, depuis l’élimination de Geoffrey. Pour l’instant, Alexandre s’attire les commentaires bienveillants. Ce mardi 15 juin, face à lui, le challengeur se prénommait Mikaël. Ce dernier était loin de ressembler à un tennisman, mais plutôt à un mix entre un joueur de hockey et un rugbyman.

“Je m’écrase”

Avec sa longue barbe, sa grande taille et son physique imposant, Mikaël a évidemment impressionné tout le monde. “Heureusement que ce n’est pas un combat de catch”, a plaisanté Nagui, comparant la stature du challengeur et du champion. “Même pas peur”, a répondu Alexandre avec le sourire. “Moi, il me fait peur”, a admis le présentateur, visiblement pas en confiance.

Heureusement, Mikaël semblait plutôt du genre souriant, et non effrayant. Pourtant, il cochait toutes les cases, à la limite de la caricature. “Costaud, et chauffeur routier, remarque Nagui. On les imagine toujours aussi musclés et imposants que leur 40 tonnes…”. Pas si impressionné que ça, finalement, l’animateur a conclu la séquence en adressant un tacle aux chauffeurs-routiers : “Moi, avec eux, je m’écrase, je me mets sur le bas-côté, je laisse passer tranquille, d’autant qu’ils déboitent toujours quand il ne faut pas. Le pire ? Mikaël n’a même pas nié !

Source: Lire L’Article Complet