VIDEO – « Il trouve des excuses pour les criminels » : Eric Dupond-Moretti épinglé dans L’heure des pros

Sa présence risque de faire grand bruit. Éric Dupond-Moretti représentera le gouvernement lors des obsèques du prêtre Olivier Maire qui se dérouleront ce vendredi 13 août à la basilique Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée.

Ce vendredi 13 août auront lieu les obsèques du père Olivier Maire. La cérémonie se déroulera au sein la basilique de Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée, là où l’homme d’Église a été assassiné. Emmanuel Macron figurera parmi les grands absents du jour. Le président de la République a ainsi désigné Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, comme représentant officiel du gouvernement lors des funérailles.

Une présence qui ne semble pas faire l’unanimité. « On aurait pu envoyer une autre personne qu’Éric Dupond-Moretti qui, depuis le début de la crise sanitaire, a plus eu tendance à soutenir les prisonniers, à relâcher les prisonniers, à toujours trouver des excuses pour les criminels plutôt que pour les victimes », a déclaré William Thay, président du think thank Le Millénaire dans L’heure des pros sur CNews. Si la présence de l’ancien avocat est aussi discutée, c’est également parce que le suspect, un réfugié Rwandais, était encore en liberté après avoir été mis en examen pour l’incendie de la cathédrale de Nantes en 2020.

Prêtre tué en Vendée : Éric Dupond-Moretti répond aux critiques

Le meurtre d’Olivier Maire a bouleversé la France. D’autant plus que le suspect était connu des forces de police. Alors, pourquoi était-il encore en France près d’un an après avoir été accusé d’être l’auteur de l’incendie de la cathédrale de Nantes ? Une question à laquelle Éric Dupond-Moretti a tenu à répondre. « La dernière obligation de quitter le territoire (OQTF) dont le suspect a fait l’objet n’a pas été mise à exécution. Pas par angélisme mais par souci de justice ! », s’est-il défendu sur Facebook, avant de poursuivre : « Les mêmes qui dénoncent cette situation auraient hurlé à l’impunité si le suspect avait été éloigné et s’il avait ainsi échappé à son procès, sans assurance non plus que sa peine soit exécutée dans son pays d’origine« .

Crédits photos : Capture d’écran CNEWS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet