VIDÉO – « On veut m’égorger » : menacée de mort, Christine Kelly brise le silence

Face aux menaces de mort récurrentes dont elle a été victime, Christine Kelly a décidé de porter plainte. Invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste ce mercredi 24 novembre, la présentatrice de CNews a tenu à dénoncer ces actes.

C’est l’incompréhension. « Au nom de quoi aujourd’hui, en tant que journaliste, on doit recevoir des menaces de mort, au nom de quoi ? », s’est interrogée Christine Kelly ce mercredi soir sur le plateau de Touche pas à mon poste. Depuis qu’elle présente Face à l’info sur CNews, Christine Kelly reçoit de menaces de mort récurrentes. Dernièrement, la journaliste a reçu un mail anonyme qui la menace de décapitation. Le 18 novembre, la présentatrice a décidé de dénoncer ces agissements sur Twitter. « La volonté de me voir décapitée, la détermination de me l’envoyer par mail ne changera rien aux idées des uns et des autres. Chacun reste libre. Avec ou sans moi », a-t-elle écrit.

Face à Cyril Hanouna et ses chroniqueurs, Christine Kelly a confié avoir reçu des courriers de menaces à CNews, mais aussi à son domicile. « Le plus virulent que j’avais reçu à l’époque en octobre 2019, c’est qu’on voulait m’égorger. Tout simplement, gentiment », a-t-elle raconté. Ce n’est pas la première fois que cette mère de famille dénonce ce genre de messages malveillants. Il y a deux ans, voici ce qu’elle écrivait sur Twitter : « Qui a déjà survécu à des mois ou semaines de menaces de mort en travaillant ? Merci pour vos témoignages. Ça peut aider. » Après deux ans de répit, les menaces ont récemment repris par mail, mais aussi par téléphone et SMS.

Christine Kelly a déposé plainte

Pour que justice soit rendue, Christine Kelly a décidé de porter plainte par l’intermédiaire de son avocat. « Il a déposé la plainte aujourd’hui pour harcèlement téléphonique et plainte pour menaces de mort », a-t-elle expliqué. Sur le plateau, l’ex-membre du Conseil supérieur de l’audiovisuel n’a pas caché son embarras : « Pardonnez-moi, mais ça me gêne un peu d’attirer l’attention sur moi. Je trouve que ma vie ne vaut pas plus la vie que quelqu’un d’autre et je suis très gênée. » Ce mercredi, la présentatrice a reçu le soutien de sa chaîne qui a publié un communiqué pour condamner les menaces dont elle a été victime.

Crédits photos : Capture d’écran C8

Autour de

Source: Lire L’Article Complet