VIDEO – « Toujours la faute du gouvernement ! » : Jean Castex pousse un coup de gueule

Jean Castex a pris la parole devant l’Assemblée nationale, ce mardi 20 juillet, lors de la dernière séance de questions au gouvernement organisée avant l’examen par les députés et les sénateurs du texte prévoyant l’extension du pass sanitaire. Le Premier ministre a fermement défendu son projet de loi.

La séance de questions au gouvernement, qui s’est déroulée ce mardi 20 juillet à l’Assemblée nationale, a été quelque peu houleuse. C’était la dernière fois que les députés avaient l’occasion d’échanger avec les membres du gouvernement au sujet du nouveau projet de loi sanitaire, qui prévoit, entre autres, l’extension du pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants. Un texte qui divise le pays.

La séance s’est ouverte avec une question de Damien Abad, président du groupe Les Républicains au sein de l’hémicycle. Si Olivier Véran, le ministre de la santé n’envisage pas de reporter la date d’application du pass sanitaire, le député, lui, souhaite que l’application du nouveau pass sanitaire soit reculée au 30 août. S’il reconnaît que la vaccination pour tous est la clé d’un retour à la vie normale, il dénonce “la lenteur”, “le manque de pédagogie” et “le défaut d’anticipation” du gouvernement qui auraient provoqué, selon lui, “trois mois de retard par rapport à nos voisins sur la politique de vaccination”. Et d’ajouter : “Votre pass sanitaire est un pass qui ne passe pas et qui sanctionne bon nombre de Français. Le pass sanitaire doit entrer en vigueur le 30 août pour laisser à chacun le temps d’achever son parcours vaccinal. Votre mission n’est pas de stigmatiser les Français mais de rassurer, de convaincre les 16 millions qui ne sont pas encore vaccinés, qui ont des doutes.”

Jean Castex n’a pas mâché ses mots face aux députés

Jean Castex, à la tête du gouvernement dont les membres ont tous été vaccinés à l’exception d’une personne, a ensuite pris la parole pour répondre au député LR. “La stratégie sur laquelle repose ce texte est la vaccination, la vaccination, la vaccination ! Celle-ci s’était ralentie, non que nous manquions de doses. Et vous le savez parfaitement ! La pédagogie dont vous parlez est l’affaire de nous toutes et nous tous. C’est une cause nationale. Bien sûr, tout ce qui ne va pas est la faute du gouvernement, vous nous chantez cette musique depuis 18 mois et davantage”, s’est alors agacé le Premier ministre. Ce dernier a également rappelé que le pass sanitaire n’avait pas “que pour objectif d’inciter et d’encourager à la vaccination”, il a aussi pour but “de protéger les personnes et donc les lieux auxquels il sera applicable”. Et de conclure : Préférez-vous que nous les fermions à nouveau ? Je suis sûr que non, vous vous êtes toujours élevés contre cela. C’est aussi l’objectif du pass et je suis sûr qu’après des débats approfondis et des améliorations, vous le voterez sur tous les bancs.”

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran LCP

Autour de

Source: Lire L’Article Complet