Yvan Attal pressé que ses enfants "s'en aillent" ? Il se confie

Interviewé par Gala ce vendredi 1er novembre, Yvan Attal a expliqué pourquoi il avait parfois “hâte” que ses enfants partent de la maison. Non Stop People vous en dit plus.

Yvan Attal est en pleine promotion pour son nouveau film intitulé “Mon chien stupide”, dans lequel il donne la réplique à sa femme Charlotte Gainsbourg. Le réalisateur de 54 ans a accordé ce vendredi 1er novembre une interview à Gala. Auprès de nos confrères, celui qui partage la vie de l’actrice de 48 ans depuis 1991 s’est confié sur sa vie de famille. Interrogé concernant ses potentielles craintes de voir un jour ses enfants quitter le foyer, Yvan Attal n’y est pas allé par quatre chemins pour répondre. “Pour moi, ce n’est pas encore une angoisse”, explique le cinéaste et père de Ben (22 ans), d’Alice (16 ans) et de Joe (8 ans). Pas vraiment inquiet à l’idée de se retrouver seul à la maison avec la mère de ses enfants, celui qui a réalisé le film “Le Brio” dans lequel Camélia Jordana donne la réplique à Daniel Auteuil semble même pressé. “Je me dis parfois que j’ai hâte qu’ils s’en aillent, qu’ils fassent leur vie, que je retrouve un peu la mienne. Presque une nouvelle jeunesse avec Charlotte, comme avant qu’ils n’arrivent”, lance Yvan Attal avec sincérité.

Si son envie peut surprendre plus d’un parent un peu protecteur (à l’instar peut-être de Véronique Genest), elle reste tout de même un simple “fantasme”. Le compagnon de la fille de Jane Birkin est évidemment conscient qu’il n’aura plus jamais 25 ans et qu’un retour en arrière dans sa vie n’est désormais plus possible. Yvan Attal a d’ailleurs déjà pu savoir ce que cela fait de ne plus avoir ses enfants auprès de lui et il n’en garde pas forcément un très bon souvenir. Celui qui travaille et vit à Paris majoritairement a en effet expérimenté l’absence de sa famille puisque Charlotte Gainsbourg réside notamment à New York. Lorsqu’il jouait la pièce de Florian Zeller, intitulée “Le fils” sur les planches, Yvan Attal a connu l’absence de sa famille. “J’ai sous-estimé l’impact que ça aurait. Je perdais un fils tous les soirs sur scène, il me fallait ensuite deux heures pour m’en remettre et quand je rentrais chez moi, j’étais seul”, développe celui qui avait déjà offert un premier rôle à son épouse dans “Ma femme est une actrice”.

Source: Lire L’Article Complet