À quelle fréquence consulter son gynécologue après 60 ans ?

Le suivi gynécologique permet de dépister plusieurs cancers et de prendre en charge les problèmes liés à la ménopause. Il est donc important de le poursuivre, même après 60 ans.

Restez informée

Contraception, frottis, dépistage du cancer du sein, suivi de grossesse… Tout au long de leur vie, les femmes sont habituées à consulter régulièrement un ou une gynécologue. Après 60 ans, il est important de maintenir ce suivi régulier : une fois par an idéalement, au minimum une fois tous les deux ans, car les problèmes de santé gynécologique persistent.

Ménopause, test HPV…

Le rendez-vous gynécologique permet tout d’abord d’aborder les problématiques liées à la ménopause : dérèglement hormonal, troubles de l’humeur, incontinence… Ensuite, l’examen gynécologique permet de dépister plusieurs types de cancer : le cancer du col de l’utérus, le cancer des ovaires et le cancer du sein. Pour le cancer du col de l’utérus, à partir de 30 ans et jusqu’à 65 ans, la consigne est de réaliser chez un gynécologue un test HPV, qui détecte la présence des papillomavirus responsables du cancer. En effet, après 65 ans, les cancers du col de l’utérus sont plus rares. Votre médecin pourra adapter la fréquence du test du dépistage à votre situation individuelle.

Dépistage du cancer du sein

En ce qui concerne la prévention du cancer du sein, un dépistage organisé par l’Assurance maladie prévoit un examen clinique des seins et une mammographie gratuite tous les deux ans pour toutes les femmes entre 50 et 74 ans. Le gynécologue réalisera l’examen clinique et vous fournira une ordonnance pour la mammographie. Si des antécédents familiaux ou personnels de cancer du sein existent, la fréquence de la mammographie doit être annuelle et peut s’accompagner d’une échographie mammaire et d’une IRM.

Un suivi possible chez une sage-femme

Bon à savoir : la consultation de gynécologie peut être réalisée chez une sage-femme. Cette professionnelle de santé pourra prendre en charge les problèmes liés à la ménopause et le dépistage des cancers gynécologiques au même titre qu’un gynécologue. En revanche, la consultation chez une sage-femme ne s’adresse qu’aux femmes considérées en « bonne santé ». En cas de problème médical ou de complication, la sage-femme vous redirigera vers un gynécologue.

Source: Lire L’Article Complet