A star is born : quel subterfuge a utilisé la production pour tourner certaines scènes ?

Diffusé pour la première fois en clair dimanche 21 novembre 2021, à partir de 21h05 sur TF1, le film A star is born a dû recourir à certaines astuces pour enregistrer plusieurs séquences durant le tournage. Télé Star vous dévoile aujourd’hui lesquelles.

Sorti au cinéma en 2018, le film baptisé A star is born, réalisé par Bradley Cooper, sera diffusé pour la première fois en clair à la télévision française dimanche 21 novembre 2021, à partir de 21h05 sur TF1. Porté par Bradley Cooper et la chanteuse Lady Gaga, ce long-métrage est en réalité le 4ème remake du film Une étoile est née, réalisé par de William A. Wellman, qui est sorti en salles en 1937. Cette nouvelle version fut un véritable succès critique et commercial lors de son exploitation dans les salles obscures. Doté d’un budget de production de 36 millions de dollars, A star is born a amassé près de 435 millions de dollars de recettes à travers le monde.

En France, plus de 2 millions de spectateurs se sont déplacés pour découvrir le film au cinéma. De plus, ce long-métrage a remporté de multiples récompenses, dont l’Oscar de la meilleure chanson originale pour le tube Shallow, interprété par Lady Gaga et Bradley Cooper. Étant donné le budget plutôt limité du long-métrage, la production a été contrainte d’utiliser certains subterfuges pour enregistrer plusieurs scènes durant le tournage. Par exemple, l’équipe du film a pu tourner durant plusieurs concerts et profiter du matériel et des infrastructures déjà en place. Cela a notamment permis des plans larges de la foule. Parmi les shows filmés, la production a profité du festival Coachella en Californie, dont la tête d’affiche n’était autre que Lady Gaga.

A star is born : Bradley Cooper souhaitait retransmettre l’expérience d’un artiste sur scène

Le concert du personnage de Jackson Maine, qui ouvre A star is born, a été filmé sur la scène principale du Stagecoach Music Festival, entre les sets de Jamie Johnson et Willie Nelson. Comme il n’y a eu ni présentation, ni bande sonore audible à travers les amplis, la séquence était déjà terminée lorsque le public s’est aperçu que l’acteur Bradley Cooper était sur scène. La même parade a également été employée lors d’un concert de Kris Kristofferson, donné lors d’un festival de musique en Europe.

Aux commandes de ce long-métrage, Bradley Cooper tenait à retransmettre l’expérience d’un artiste sur scène. Avec son directeur de la photographie, il a donc décidé de filmer toutes les séquences sur scène en adoptant le point de vue des interprètes. Il fallait par conséquent capter les regards des chanteurs et des musiciens, ainsi que leurs échanges sur scène, afin d’éviter les plans larges des concerts depuis la foule. La production a ainsi mêlé diverses techniques de prises de vue (caméra à l’épaule, Steadicam, travelings etc.), pour filmer au plus près les personnages et se focaliser sur l’intime.

Source: Lire L’Article Complet