Affaire Pegasus : Les iPhone ne sont pas non plus à l'abri de l'espionnage

L’Affaire Pegasus qui ébranle en ce moment le monde médiatique montre que les smartphones d’Apple peuvent aussi être défaillants au niveau de la sécurité.

Les détracteurs d’Apple ont en général de quoi trouver dans l’actualité de quoi critiquer la marque à la pomme croquée, comme le montre encore il y a peu la possibilité d’un nouveau #BatteryGate. Mais il y a un angle d’attaque que même les plus vifs adversaires de la firme de Cupertino n’usent que très rarement, c’est celui de la sécurité. Apple dispose en effet de systèmes de protection très performants pour ses iPhone, au point que même le FBI a eu un mal fou à ouvrir le téléphone d’un des tireurs de San Bernadino. Pourtant, la forteresse n’est pas hermétique, et les iPhone sont eux aussi susceptible de fuites.

C’est ce que révèle le scandale Pegasus, du nom de la firme basée en Israël ayant vendu un outil d’espionnage permettant de siphonner les données de smartphones de nombreuses personnalités à travers le monde. Selon des rapports d’Amnesty International, le spyware de Pegasus a pu accéder à des smartphones travaillant aussi bien avec Android qu’avec iOS, et ce à travers des attaques dites “zero-click” – soit des attaques ne nécessitant pas de cliquer sur un lien infecté. De quoi battre en brèche la réputation du constructeur, toujours prêt à se présenter comme le défenseur efficace des données de ses clients ?

Source: Lire L’Article Complet