« Archive 81 », « Undercover : une histoire vraie » sont dans les replays

Il n’y a pas que le direct dans la vie, il y a aussi le replay. De YouTube à Netflix en passant les replays des chaînes de télévision et les podcasts des stations de radio, 20 Minutes vous concocte chaque dimanche une liste de choses à voir, ou revoir, à écouter ou réécouter.

Semaine du 10 au 16 janvier

« Undercover : une histoire vraie » d’un ado devenu dealer à cause du FBI

Undercover : une histoire vraie est le premier film tourné outre-Atlantique par Yann Demange, réalisateur né en France qui a grandi au Royaume-Uni, où il a réalisé son premier film, l’excellent ‘71, situé à Belfast cette année-là. Disponible sur
Netflix depuis le 6 janvier, ce biopic, inspirée de l’histoire vraie de Richard Wershe Jr, dresse le portrait d’un ado surnommé White Boy Rick (Richie Merritt, une révélation) et de son père ex-ouvrier (Matthew McConaughey, impeccable) à Détroit dans les années 1980, une ville brisée par les émeutes de 1967 et l’effondrement de l’industrie automobile, rongée par le racisme et la corruption. Alors que le père survit en trafiquant des armes avec les dealers du coin, que la sœur sombre comme de nombreux jeunes du quartier dans le crack, Rick est recruté à l’âge de 14 ans comme indic par le FBI. Les agents fédéraux proposent à Rick Jr. de se lancer dans le trafic sous leur supervision. Il devient tout à la fois l’un des trafiquants les plus importants de la ville et le plus jeune informateur que le Bureau ait jamais engagé. White Boy Rick fut finalement arrêté pour possession de huit kilos de cocaïne en 1987, à 17 ans, après que le FBI ait décidé de ne plus faire appel à lui. Une histoire tragique qui a aussi fait l’objet d’un documentaire, White Boy, disponible également sur Netflix.

« Damoiselle », des tutos décalés et historiques

Une série de huit tutos mode et beauté pas comme les autres ! Imaginés par Ambre Larrazet et la scénariste Queenie Tassell, Damoiselle, disponible sur la plateforme gratuite TV5MondePlus depuis le 5 janvier, parodie les tutos mode et beauté des influenceuses de nos jours pour raconter les astuces mode et beauté les astuces beauté et mode d’un autre temps. Quelles protections hygiéniques utilisait-on en Égypte antique ? Comment relooker sa cousine protestante pendant la Saint Barthélémy ? Comment fabriquer des collants par temps de rationnement ? Ambre Larrazet se glisse au cours des huit épisodes de cinq minutes dans la peau d’une femme de l’époque : Ermance, Isabeau, Octavia, Suzon, Marie… Loin d’être superficiel, chaque Damoiselle nous donne un aperçu grinçant de la condition de la femme au fil des siècles.

« Archive 81 », la série horrifique de James Wan

Une série horrifique née sous de bons auspices ! Créée par Rebecca Sonnenshine, derrière The Boys et coproduite par James Wan, à qui l’on doit Conjuring : Les Dossiers Warren et la saga Saw et Rebecca Thomas, réalisatrice de plusieurs épisodes de Stranger Things, Archive 81, disponible depuis le 14 janvier sur Netflix, s’inscrit dans le sous-genre du found footage façon Le Projet Blair Witch. Dan Turner (Mamoudou Athie, vu dans Black Box), jeune archiviste et restaurateur spécialiste des technologies analogiques pour un musée du cinéma de New York, s’attelle au nettoyage et visionnement de mystérieuses VHS abîmées dans un feu. Peu à peu, il se retrouve au cœur d’un mystère impliquant l’étudiante qui a tourné ses images, une certaine Melody Pendras (Dina Shihabi, vue dans Altered Carbon), et une secte démoniaque. Evil Dead, The Ring, Twilight Zone, Rosemary’s Baby… Archive 81, qui porte bien son nom, multiplie les hommages appuyés. Si cela vous agace, passez votre chemin, sinon, laissez la magie (noire) opérer !

 

Source: Lire L’Article Complet