Au supermarché, méfiez-vous des fausses promotions !

Elles reviennent sans cesse, au point de nous perdre totalement sur les prix. En cette période d’inflation, les rabais des grandes surfaces sont-ils toujours intéressants ? 60 Millions de consommateurs s’est penché sur la question.

Restez informée

A l’instar des soldes et des ventes privées, les promotions en supermarché fleurissent chaque semaine. Pour attirer le consommateur, toutes les enseignes en proposent désormais… en permanence ! Si bien qu’il devient difficile de savoir si l’on fait une bonne affaire ou pas. L’association a suivi 63 produits dans six magasins (Auchan, Carrefour, E.Leclerc, Intermarché, Lidl et U Express) avant, pendant et après la période de promotion annoncée pour montrer quelques aberrations et alerter les consommateurs.

Certes de belles ristournes sont possibles, mais des mécaniques bien connues existent pour attirer et (parfois) berner le chaland !

Un prix de référence erroné ou carrément inconnu

C’est l’arnaque de base qui fonctionne presque à tous les coups, à moins que vous ne soyez très affûté en matière de prix des produits que vous achetez : le prix de référence annoncé est gonflé afin de proposer des soldes plus intéressants… quitte à ne pas respecter la loi (du 7 décembre 2020), qui interdit des remises supérieures à 34 % du prix de vente. Ainsi « la quasi-totalité des prix barrés dans les prospectus Auchan et Super U étaient différents de ceux relevés en magasin avant la promotion », note 60 Millions dans son enquête. Autre astuce : ne pas proposer le produit en rayons avant et après la période de promotion, impossible donc de pouvoir comparer.

Pire ! L’association a même repéré un rabais de – 34 % sur des glaces chez E.Leclerc, sans aucune mention du prix de base à laquelle cette promotion s’applique.

Autre astuce surprenante : proposer un produit au même tarif avant et après la période de promo. Impossible de s’y retrouver donc, ce prix était-il bien remisé finalement ?

Un produit en lot plus cher…

Un grand classique aussi pour appâter le client : faire croire qu’en achetant en gros, on fera des économies. Or, ce n’est pas toujours le cas. Pour être certain de faire une affaire, comparez toujours le prix de base par rapport au poids (il est inscrit en petit sous le prix annoncé). Et vous constaterez que, souvent, l’achat en gros conduit à payer quasiment le même tarif (quand ce n’est pas plus cher, ça arrive !) qu’en achetant le modèle « classique », en plus petite quantité. Un bon moyen de pousser à la surconsommation.

Des promos annoncées mais des produits jamais en rayon

Autre astuce révélée par l’association, la présence de rabais alléchants dans les catalogues des enseignes mais des produits introuvables en magasin, parfois même dès le premier jour. Frustrant… Mais comme vous êtes là, vous prendrez bien autre chose ?!

Attention aussi à bien se saisir de la promo !

L’association a noté plusieurs cas où le produit en promo (par exemple car il contient une plus grande quantité pour le même prix) cohabite avec le produit quasi identique qui, lui, n’est pas en réduction. Exemple : un paquet de 6 tranches de jambon Fleury Michon, qui se trouvait en rayon chez Lidl pour 2,93 € au côté du lot promo contenant 9 tranches (6 + 3 offertes) à 2,95 €. La promo est bien là. Reste qu’il ne faut pas se tromper !

Des produits en promo qui deviennent plus chers ensuite !

L’association de consommateurs a quelques exemples de produits qui, suite à la période de promotion, ne repassent pas à leur prix « normal », d’avant, mais prennent quelques % d’augmentation au passage. Étrange !

Pour en savoir plus, lire toute l’enquête dans le magazine 60 Millions de consommateurs, actuellement en kiosque.

A lire aussi :

⋙ Autotests : ces supermarchés qui les vendent à moins de 1,5 €

⋙ Soldes : 5 arnaques à éviter

⋙ Attention à l’arnaque au Monsieur Cuisine de Lidl

Source: Lire L’Article Complet